Transports

INFO France Bleu Berry : Châteauroux-Lyon reprend son envol

Par Marie-Audrey Lavaud, France Bleu Berry mercredi 21 septembre 2016 à 4:00

Un Saab 340 de la compagnie Sky Taxi opérant pour IGavion
Un Saab 340 de la compagnie Sky Taxi opérant pour IGavion © Maxppp - Arnaud Beinat

La compagnie aérienne commerciale "IGavion" doit inaugurer son premier vol Angers-Châteauroux-Lyon le 3 novembre 2016. Les réservations sont déjà ouvertes sur son site internet.

Une ligne Châteauroux Lyon et Châteauroux Angers est finalement prévue d'ici la fin de l'année 2016. La compagnie aérienne Sky Taxi , inaugurera début novembre sous la marque commerciale IGavion sa nouvelle liaison entre Lyon et Angers en passant par Châteauroux.

Des départs les mardis et jeudis

Initialement prévue en aout, puis repoussée au 15 novembre et enfin suspendue il y a une dizaine de jours, la ligne aérienne entre Châteauroux et Lyon est relancée. Son démarrage a été poussif faute de réservation mais la compagnie commerciale semble vouloir relever le défi. Elle propose trois rotations par semaine. Il y aura des départs d'Angers les mardis et jeudis à 7 h 30 pour une arrivée à Châteauroux à 8h10, avant de repartir vers Lyon à 8h30. Le dimanche un vol est aussi annoncé à 15 h avec une arrivée à 15h40 à Châteauroux, départ ensuite à 16 h et arrivée à 17h à Lyon. Pour les vols retours depuis Lyon , il est proposé des départs à 17 h 30 les mardi, jeudi et dimanche pour une arrivée à 18 h 30. Tous ces trajets se feront dans des Saab 340 de 34 places, et ce jusqu'au 15 décembre pour l'instant.

Pas de convention signée avec l'aéroport de Châteauroux

Mais ces vols ne sont pas proposés sur le site de l'aéroport de Châteauroux. Et pour cause, Dominique Roullet explique que cette mise en service s'est fait en catimini. Il n'était pas au courant. Aucune convention n'a été signée avec l'aéroport berrichon. Pour autant le président de l'aéroport assure que les passagers seront accueillis dans les règles. L'aéroport a une mission de service public mais il facturera alors la prestation puisqu'il n'y a à ce jour aucun partenariat signé avec IGavion. Si la compagnie amène des preuves de la rentabilité de la ligne avec un taux de réservations suffisant, le président de l'aéroport se dit prêt à reconsidérer le projet.