Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Info France Bleu : les transports gratuits dans l'agglomération de Besançon pendant le pic de pollution

Par

Les transports en commun sont totalement gratuits vendredi 26 février 2021, dans toute l'agglomération de Besançon. Le seuil d'alerte a été déclenché à cause d'une pollution aux particules fines. Une mesure inédite, qui va durer jusqu'à la fin de l'alerte.

Les bus et tramways seront gratuits toute la journée. Les bus et tramways seront gratuits toute la journée.
Les bus et tramways seront gratuits toute la journée. - Keolis Mobilités

C'est une première dans l'agglomération de Besançon : les transports en commun sont totalement gratuits à partir de ce vendredi 26 février 2021. Cela concerne l'ensemble du réseau Ginko , en raison d'un pic de pollution. Les passagers n'auront rien à payer pour prendre le bus ou le tramway, quel que soit leur trajet. Cette mesure restera en vigueur jusqu'à la fin de l'alerte lancée par ATMO. 

Publicité
Logo France Bleu

Cette décision a été prise par les élus du Grand Besançon Métropole, à cause du pic pollution aux particules fines dans l'air. L'objectif est de limiter les déplacements en voiture.

Cette gratuité sera en vigueur sur la totalité durée de l'alerte pollution - Marie Zehaf de l'agglomération

Vous pouvez monter à bord des tramways et des bus sans titre de transport, le pass voyage n'est pas décompté sur les bornes automatiques. "L'objectif est d'inciter les gens à monter dans les transports en commun, plutôt que d'utiliser la voiture en solitaire. Cette gratuité sera de vigueur sur la totalité de la durée de l'alerte pollution," explique Marie Zehaf, vice-présidente aux transports à l'agglomération bisontine. 

Les parkings relais également gratuits durant la période d'alerte

Les parkings relais sont également gratuits, afin que les Bisontins puissent déposer leur voiture et utiliser les transports en commun. 

Cette mesure expérimentale s'appliquera dès que l'alerte au pic de pollution sera lancée par ATMO et la préfecture. 

"Pour une journée gratuite, on estime le manque à gagner entre 10.000 à 20.000 euros par jour en fonction de la période, un bilan de cette expérimentation sera fait pour savoir combien cela coûte à la collectivité, ajoute Marie Zehaf. C'est une mesure incitative qui nous permettra d'éviter ces épisodes de pics de pollution à répétition."

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu