Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Avis favorable à la ligne Orléans-Châteauneuf mais avec deux réserves techniques

mardi 16 janvier 2018 à 18:49 Par Eric Normand, France Bleu Orléans

Le rapport d'enquête publique concernant la ligne ferroviaire Orléans-Châteauneuf a été remis le 11 janvier en préfecture. Le commissaire-enquêteur a rendu un avis favorable en l’assortissant toutefois de deux réserves techniques qui devront être levées.

Le commissaire-enquêteur donne un avis favorable, assorti de réserves
Le commissaire-enquêteur donne un avis favorable, assorti de réserves © Maxppp - Maxpp

Orléans

Avis favorable ! Dans un rapport de 80 pages, Pierre Boubault, désigné commissaire pour cette enquête publique a donné son feu vert à la construction de la ligne ferroviaire entre Orléans et Châteauneuf-sur-Loire, sans réserve sur la déclaration d'utilité publique. Mais il l'a toutefois assorti de deux réserves techniques qui devront être levées par le maître d'oeuvre, la SNCF. Les services de l'Etat sont en train d'étudier le document et sera publié après cette analyse qui devrait prendre quelques jours. On ne connaît pas encore la teneur des réserves, mais elles sont capitales dans ce dossier polémique. Le préfet doit rendre prochainement son avis définitif. Une conférence de presse pourrait avoir lieu jeudi, elle permettra de connaître quels sont les points de réserves du commissaire sur le projet. 

Les conclusions du rapport devront être accessibles au grand public

Après la phase d'analyse des services de la préfecture, le rapport du commissaire-enquêteur devra être visible sur le site de la préfecture du Loiret, envoyée aux collectivités locales et accessible dans les mairies concernées par le tracé de la ligne. Elles auront deux mois pour faire remonter leurs remarques au préfet qui pourra alors en toute connaissance de cause prononcer l'éventuelle déclaration d'utilité publique. Le rapport devrait également être transmis aux associations qu'elles soit favorables ou défavorables au projet. Les villes d'Orléans et de Saint-Jean-de-Braye avaient voté un avis défavorable au projet dans le cadre de l'enquête publique. Le préfet peut aller dans le sens de l'avis rendu mais peut aussi le rejeter comme le lui demandent les opposants.

Un projet à plus de 200 millions d'euros

Le projet vise à rouvrir à la circulation des trains de voyageurs sur la portion de 27 kilomètres  entre les deux villes. La ligne a été fermée en 1939. Elle n'est plus  utilisée que par le fret : il y a 3 dessertes par semaine, sur une  vitesse de 30 kilomètres/heure. Le projet fait parti du contrat de plan signé entre l'Etat et la région Centre-Val de Loire 2015-2020.  La région finance le projet à hauteur de 150 millions d'euros, l'Europe  40 millions et l'Etat à un peu plus de 20 millions d'euros. Les travaux sont gigantesques : la sécurisation de 9 passages à nouveau,  la suppression d'une quinzaine d'autres, la construction de ponts, des  souterrains et de nouvelles gares. On attend 8000 voyageurs par jour avec 6 communes desservies : Orléans, Saint-Jean-de Braye, Chécy, Mardié, Saint-Denis de l'hôtel et Châteauneuf.