Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Information France Bleu : changement de patron pour les transports en commun à Nancy

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Kéolis, filiale de la SNCF, va gérer les transports en commun de la métropole de Nancy à partir de 2019. L’annonce a été faite aux salariés par la direction de Transdev Nancy (Véolia) qui gère, jusqu’au 31 décembre, les bus et le tramway sur pneu de Nancy. Les syndicats s’inquiètent déjà.

Un changement de patron qui peut inquiéter les 520 conducteurs de bus de Nancy.
Un changement de patron qui peut inquiéter les 520 conducteurs de bus de Nancy. © Radio France - Laurent Watrin

Nancy, France

Changement de patron pour la gestion des bus : à partir du 1er janvier 2019 et pour six ans, Kéolis, filliale de la SNCF va gérer les transports en commun à Nancy. Le directeur de la Transdev à Nancy (Véolia) l’a annoncé aux représentants des salariés au cours d'un comité d'établissement. Le changement de délégataire de service public sera officialisé le 23 novembre en conseil de métropole. Une concession sur 6 ans pour 400 millions d'euros. 

Chez Kéolis, on externalise beaucoup

Un changement qui peut inquiéter les 520 conducteurs de bus mais aussi les salariés dans les bureaux du dépôt de Tomblaine.  Pour Olivier Heid, délégué syndical FO chez Transdev à Nancy : «On sait déjà que les cadres risquent de changer, on sait aussi que chez Kéolis, on externalise beaucoup, ce qui signifie qu'il y aura peut-être des services qui vont disparaître. 

Inquiétudes sur l'emploi

Quand Kéolis arrive quelque part, ils remettent systématiquement en cause les acquis précédents. Dans sa réponse à l'appel d'offre, Transdev s'était engagé à ne pas toucher les acquis sociaux des salariés mais pour Kéolis, on ne sait rien, c'est pourquoi on s'inquiète. On en saura plus le 23 novembre» et le syndicaliste de Transdev ne parle pas de grève mais redoute le changement : «Nous, on a toujours été ou Transdev ou Véolia avant, mais c'était toujours la même boutique en fait, il n'y avait pas de changement mais cette fois on change de patron et les salariés s'inquiètent non seulement pour l'aspect social, tout ce qui est salaires et acquis, mais aussi sur l'emploi, les nouveaux délégataires vont ils garder tous les salariés».

Ecoutez Olivier Heid, délégué syndical FO chez Transdev à Nancy.

Officialisation dans un mois

La CGT et FO vont écrire aux élus de la métropole pour les questionner sur l’avenir de leur entreprise. La direction de Transdev à Nancy et le président de la métropole de Nancy n’ont pas souhaité s’exprimer sur une procédure en cours en matière d’appel d’offre. Les conseillers communautaires des 20 communes du Grand Nancy débattront sur le sujet le 23 novembre en séance publique.  

Choix de la station

France Bleu