Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Inondations : aucun TGV au départ de Perpignan au moins jusqu'au 4 novembre

-
Par , France Bleu Roussillon, France Bleu

Les intempéries qui ont touché l'Aude et l'Hérault mercredi 23 octobre ont causé de gros dégâts sur les voies ferroviaires entre Narbonne et Sète. Aucun train (TGV ou TER) ne peut circuler sur cet axe jusqu'au 4 novembre. Ce qui signifie qu'aucun TGV ne peut quitter Perpignan ou y arriver.

Entre Narbonne et Sète, les voies ont été fortement endommagées.
Entre Narbonne et Sète, les voies ont été fortement endommagées. - TER Occitanie

Perpignan, France

Les fortes pluies qui sont tombées mercredi dans l'Aude et l'Hérault ont eu de lourdes conséquences sur le trafic ferroviaire. Dans la région de Béziers, les voies ont été inondées, occasionnant d'importants dégâts. Entre Narbonne et Sète, aucun train ne peut circuler ce jeudi soir. Et cela va durer jusqu'au 4 novembre au moins. 

Des investigations sont menées depuis mercredi par la SNCF afin d’établir le diagnostic de chaque composant de l’infrastructure : signalisation, caténaires, voies. D'après un communiqué "sur plusieurs sections de la ligne, une partie du ballast a été emportée par les eaux. La plateforme ferroviaire est fragilisée en plusieurs endroits, avec parfois près de cinq mètres de vide sous les voies ferrées."

Deux solutions pour rallier Paris depuis Perpignan

Conséquence, plus aucun TGV ne circule sur la côte, entre Montpellier et Perpignan. Depuis la ville catalane, seuls des TER jusqu'à Narbonne sont sur les rails .D'après les informations récoltées auprès de la SNCF, il y a donc deux possibilités pour rejoindre la capitale : 

  • Rejoindre Toulouse en TER, soit au minimum deux heures et demi de trajet, avant de reprendre un TGV depuis la ville rose.
  • Réussir à rejoindre Montpellier, pour là aussi récupérer un TGV. 

Pour rallier la préfecture de l'Hérault, des navettes vont être mises à disposition par la SNCF et la Région. Deux d'entre elles ont déjà circulé entre Narbonne et Perpignan ce jeudi soir. On connaîtra leur nombre plus précisément vendredi. Mais vu le nombre de passagers habituellement transportés, cela ne pourra compenser le trajet que d'une partie des voyageurs. 

C'est la raison pour laquelle la SNCF invite prioritairement à repousser ses trajets si cela est possible. 

D'autant plus qu'il n'est pas évident de trouver des transporteurs routiers en mesure de pallier les problèmes, d'après Jean-Luc Gibelin, vice-président aux mobilités et aux transports à la Région Occitanie : "Les transporteurs n'ont pas forcément de cars et de chauffeurs disponibles en cette période de vacances scolaires".

Pour tenter de savoir quelles solutions alternatives sont en place, vous pouvez consulter le site des TER Occitanie

Le trafic grande vitesse vers l'Espagne coupé 

Les intempéries ont aussi touché le sud de la Catalogne. Et pour le moment, les trains grande vitesse ne circulent pas entre Barcelone, Gérone, Figueras et Perpignan. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu