Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Intercités Clermont-Paris : 17 heures de trajet dans un "four à pizza"

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne, France Bleu

Les 230 passagers de l'Intercités Clermont-Paris ont connu une mésaventure qu'ils ne sont pas prêts d'oublier. Ils ont eu près de 17 heures de trajet pour rallier la ville de Paris. La SNCF précise que c'est la chute d'arbres sur les voies près de Nevers qui a causé ce retard exceptionnel.

Le train Intercités 5982 était parti à 17h30 jeudi soir de la gare de Clermont-Ferrand
Le train Intercités 5982 était parti à 17h30 jeudi soir de la gare de Clermont-Ferrand © Radio France - Emmanuel Moreau

Nevers, France

Ils se souviendront bien longtemps de ce trajet. Les 230 passagers ont embarqué ce jeudi, dans un train au départ de la gare de Clermont-Ferrand. Au départ, comme si c'était déjà écrit d'avance, il avait déjà 55 minutes de retard. Mais le train n°5982 n'atteindra jamais Paris. À près de 50 kilomètres de Nevers, dans la Nièvre, il se retrouve bloqué. La SNCF explique qu'un orage a entraîné "la chute d'arbres sur les câbles d'alimentation électrique situés au-dessus des voies". Les trains ont tous été perturbés au départ de la gare de Nevers. Celui venant de Clermont a été bloqué en pleine voie. 

"Les gens se sont dit "on ne sortira jamais de ce four à pizza" - Un passager 

Les agents de la SNCF devait déblayer les voies. Mais l'intervention a pris plus de temps que prévu. "L'intervention a été rendue compliquée par les arbres tombés sur les caténaires" explique la communication de la SNCF. La décision a été prise de rapatrier le train à Nevers. "On nous a distribué des bouteilles d'eau et les pompiers sont montés à bord" explique Charles, un des passagers du train. "Mais on avait pas de climatisation, donc pas d'air. Juste les petites fenêtres du train qui filtrait l'air" raconte le jeune homme. L'ambiance est alors calme dans le train. 

Vers minuit, une lueur d'espoir jaillit : une locomotive diesel doit arriver pour acheminer le train à Nevers. Mais ce transfert prend beaucoup de temps, ce qui a tendu un peu l'atmosphère déjà chaude dans le train. 

La SNCF plaide l'incident "exceptionnel" et les "intempéries imprévisibles"

Lorsque le train arrive à Nevers, les passagers ne sont pas au bout de leur peine. Accueillis "par des plateaux repas" selon un passager, ils ne repartiront qu'à 7 heures du matin, dans le train Clermont-Paris parti de 5h19 à Clermont-Ferrand. Gérald, passager et habitué de la ligne, souligne néanmoins que "les agents ont fait le mieux possible, mais qu'ils étaient impuissants." Leur train a finalement fait un détour par Vierzon avant d'arriver à Paris vers 11h. 

Choix de la station

France Bleu