Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Intercités Clermont-Paris : ils veulent une liaison en 2 heures 30

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Des milliers de citoyens ont signé la pétition de l'association Objectif Capitales. Elle veut que la SNCF et la Ministre des Transports se positionne pour rénover cette ligne et réduire ainsi le temps de trajet sur le Paris-Clermont.

Train Intercités Paris - Clermont-Ferrand au départ de la gare de Bercy
Train Intercités Paris - Clermont-Ferrand au départ de la gare de Bercy © Radio France - Emmanuel Moreau

Clermont-Ferrand, France

D'ordinaire, il faut 3h30 pour relier Paris à Clermont-Ferrand. Mais, bien souvent, il faut plus longtemps. En témoigne l'expérience de Mathieu, riomois de 42 ans. "J'étais un voyageur régulier sur cette ligne il y a dix-huit ans. En dix-huit ans, je constate que rien ne s'est amélioré en terme de temps de trajet et de fiabilité" estime, amer, Mathieu. C'est pourquoi il a signé cette pétition, lancé vendredi par l'association Objectif Capitales.

Pour un plan Marshall sur le Paris-Clermont

Tout part de ce fait exceptionnel : ces voyageurs restés bloqués près de 11 heures au sein du train il y a trois semaines. Sur notre antenne, Patrick Wolfe, président d'Objectif Capitales, était en colère. "Les auvergnats ne sont pas là pour faire l'aumône du désenclavement, mais pour demander un service normal de la part d'un fournisseur normal" avait-il déclaré. Cette colère ne s'est pas apaisée depuis trois semaines. "Quelque chose a beaucoup choqué, c'est la réaction de Guillaume Pépy, évoquant un concours de mésaventures" chez nos confrères de La Montagne, rappelle le chamaliérois. "Quand elle dure depuis 25 ans, et que la dernière réunion avec la SNCF, c'était pour parler du noeud ferroviaire à Lyon en 2050, vous trouvez que c'est un peu gros."  

C'est pour cela que cette pétition a été rédigée. Elle demande au gouvernement d'agir en mettant"en œuvre immédiatement un « plan Marshall » de 1,5 milliard d’euros pour qu’enfin la ligne Paris-Clermont entre dans le XXIè siècle." Il s'agit de "donner à la SNCF les moyens nécessaires au maintien d'un service de qualité sur cette ligne", car le noeud du problème serait budgétaire. 

De nombreux partages sur Twitter 

La pétition a enflé jusqu'à atteindre près de 7 000 signatures en à peine trois jours. Un nombre qu'Aurélien, usager du train, souhaiterai voir grossir afin de mettre la pression sur les autorités. "C'est pas à Paris de décider si Clermont doit être à 2h30 de Paris. C'est aux clermontois ! Il faut leur poser la question !" 

Plusieurs twittos ont partagé leur signature sur le réseau social. 

La prochaine réunion d'Objectif Capitales avec les acteurs aura lieu le 11 septembre. Le journal La Montagne tente lui d'organiser une réunion publique dans un train avec les usagers, Elizabeth Borne, la ministre des Transports, et Guillaume Pépy, le président-directeur de la SNCF.