Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Intercités : la commande de nouveaux trains normands est signée, "coup de bluff" pour l'opposition

jeudi 24 novembre 2016 à 10:15 - Mis à jour le jeudi 24 novembre 2016 à 12:05 Par Bénédicte Courret, France Bleu Normandie (Calvados - Orne), France Bleu Cotentin, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) et France Bleu

La Normandie a officiellement signé ce jeudi une commande de 40 trains neufs au groupe Bombardier. C'est "la fin du Moyen-Âge ferroviaire" pour le président de la région Hervé Morin mais l'opposition dénonce un "coup de bluff médiatique".

Une commande de 40 trains signée par la région Normandie et la SNCF.
Une commande de 40 trains signée par la région Normandie et la SNCF. © Radio France - Antoine Quevilly

Normandie, France

Guillaume Pepy pour la SNCF et Hervé Morin, président de la région Normandie, ont officialisé ce jeudi matin un projet annoncé depuis avril dernier. La région Normandie va reprendre l'exploitation des lignes ferroviaires locales et, en échange, l'État finance la commande de 40 trains neufs pour les lignes Intercités aujourd'hui très critiquées : Paris-Rouen-Le Havre et Paris-Caen-Cherbourg.

Le confort du TGV Atlantique

Ces trains baptisés "Régio 2N OMNEO" seront à deux étages et ils seront construits en France, par le groupe canadien Bombardier (à Crespin, dans le Nord). Est-ce une réponse aux problèmes récurrents de retard ? En tout cas, "c'est le confort du TGV Atlantique pour les 30.000 Normands qui utilisent chaque jour ces trains" répond Hervé Morin président de la région Normandie sur France Bleu ce jeudi matin. En outre, deux centres de maintenance de ces trains seront créés à Sotteville-lès-Rouen (près de Rouen) et à Caen.

Lire : INFOGRAPHIE - La Normandie passe commande de 40 nouveaux trains

Coup de bluff ?

Avec l'ex-président PS de Haute-Normandie, Nicolas Mayer-Rossignol, l'opposition régionale dénonce un "coup de bluff médiatique". Dans un communiqué, l'opposition affirme notamment que "la décision de remplacer les trains ne doit rien à Hervé Morin", que "ce n'est pas parce qu'un train est neuf qu'il est moins en retard". Les opposants d'Hervé Morin assurent que la région Grand Est a mieux négocié avec l'État en obtenant des financements plus important pour renouveler ses trains. Conclusion pour le groupe "Socialistes, Radicaux et Citoyens" de la région Normandie, "Qui devra payer ? Le contribuable normand".

A lire aussi :