Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Intercités : que dit le rapport Duron en Normandie ?

Le député du Calvados, Philippe Duron, a rendu son rapport ce mardi au ministre des Transports. Il préconise notamment d'augmenter l'offre sur la ligne Paris-Caen mais est plus mesuré sur l'avenir des liaisons Rouen-Le Havre, Caen-Cherbourg, Paris-Granville et Caen-Le Mans-Tours.

Un train intercités de ligne Paris-Caen-Cherbourg
Un train intercités de ligne Paris-Caen-Cherbourg © Maxppp

Le rapport sur l'avenir des trains Intercités était présenté comme sévère avant même d'être officiellement remis au ministre des Transports : sans préconiser des coupes drastiques, il fait effectivement réagir ce mardi. En cause : "la dégradation de l'offre sur ces trains, des temps de parcours en augmentation et une régularité qui régresse " explique le député PS du Calvados, Philippe Duron.

En Normandie , la majorité des Intercités devrait être conservée. Philippe Duron propose d'augmenter l'offre sur la ligne Paris-Caen . C'est déjà ce que le patron de la SNCF, Guillaume Pepy, avait laissé entendre lors de sa venue à Caen début mai. Philippe Duron évoque une augmentation du nombre de trains de 14 à 17 par jour sur cet axe.

La commission Duron envisage en revanche de réduire la fréquence des trains sur la ligne Caen-Cherbourg (six trains par jour contre sept actuellement), mais "avec compensation par l'organisation des TER " et maintien de tous les arrêts actuels. Le trafic serait réduit entre Paris et Granville , où l'on passerait de cinq à quatre trains par jour mais où les différentes dessertes seraient maintenues. Le rapport propose aussi une refonte des horaires et des places assises assurées à la vente. La commission s'interroge également sur "l'équilibre " à trouver entre trains de passagers et trains de frêt entre Rouen et Le Havre . Enfin, elle propose de supprimer les Intercités sur l'axe Caen-Le Mans-Tours et de reporter le trafic sur les TER qui fréquentent actuellement la ligne.

"Préconisations mortifères " dénonce la CGT-Cheminots. Une "ambition nouvelle " répond Philippe Duron.

Philippe Duron, président de la commission sur l'avenir des trains d'équilibre du territoire (TET)

À ÉCOUTER :

Alain Le Vern , ancien président PS du conseil régional de Haute-Normandie, directeur général régions et intercités de la SNCF - en direct sur France Bleu Haute-Normandie ce mercredi à 8h10Pierre Mouraret , vice-président de la région Basse-Normandie, en charge des transports - en direct sur France Bleu Basse-Normandie ce mercredi à 8h10 À LIRE AUSSI  ►► Intercités : un rapport préconise la disparition de plusieurs lignes

Choix de la station

À venir dansDanssecondess