Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Intercités : que dit le rapport Duron en Normandie ?

Le député du Calvados, Philippe Duron, a rendu son rapport ce mardi au ministre des Transports. Il préconise notamment d'augmenter l'offre sur la ligne Paris-Caen mais est plus mesuré sur l'avenir des liaisons Rouen-Le Havre, Caen-Cherbourg, Paris-Granville et Caen-Le Mans-Tours.

Un train intercités de ligne Paris-Caen-Cherbourg
Un train intercités de ligne Paris-Caen-Cherbourg © Maxppp

Le rapport sur l'avenir des trains Intercités était présenté comme sévère avant même d'être officiellement remis au ministre des Transports : sans préconiser des coupes drastiques, il fait effectivement réagir ce mardi. En cause : "la dégradation de l'offre sur ces trains, des temps de parcours en augmentation et une régularité qui régresse " explique le député PS du Calvados, Philippe Duron.

En Normandie , la majorité des Intercités devrait être conservée. Philippe Duron propose d'augmenter l'offre sur la ligne Paris-Caen . C'est déjà ce que le patron de la SNCF, Guillaume Pepy, avait laissé entendre lors de sa venue à Caen début mai. Philippe Duron évoque une augmentation du nombre de trains de 14 à 17 par jour sur cet axe.

La commission Duron envisage en revanche de réduire la fréquence des trains sur la ligne Caen-Cherbourg (six trains par jour contre sept actuellement), mais "avec compensation par l'organisation des TER " et maintien de tous les arrêts actuels. Le trafic serait réduit entre Paris et Granville , où l'on passerait de cinq à quatre trains par jour mais où les différentes dessertes seraient maintenues. Le rapport propose aussi une refonte des horaires et des places assises assurées à la vente. La commission s'interroge également sur "l'équilibre " à trouver entre trains de passagers et trains de frêt entre Rouen et Le Havre . Enfin, elle propose de supprimer les Intercités sur l'axe Caen-Le Mans-Tours et de reporter le trafic sur les TER qui fréquentent actuellement la ligne.

"Préconisations mortifères " dénonce la CGT-Cheminots. Une "ambition nouvelle " répond Philippe Duron.

Philippe Duron, président de la commission sur l'avenir des trains d'équilibre du territoire (TET)

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

À ÉCOUTER :

Alain Le Vern , ancien président PS du conseil régional de Haute-Normandie, directeur général régions et intercités de la SNCF - en direct sur France Bleu Haute-Normandie ce mercredi à 8h10Pierre Mouraret , vice-président de la région Basse-Normandie, en charge des transports - en direct sur France Bleu Basse-Normandie ce mercredi à 8h10 À LIRE AUSSI  ►► Intercités : un rapport préconise la disparition de plusieurs lignes

Choix de la station

À venir dansDanssecondess