Transports

Isère : des agents SNCF pour sensibiliser aux dangers des passages à niveau

Par Céline Loizeau, France Bleu Isère mardi 6 septembre 2016 à 13:25

A l'approche de la gare de la Verpillère, ce passage à niveau voit passer chaque jour quelque 150 trains et 5.000 véhicules.
A l'approche de la gare de la Verpillère, ce passage à niveau voit passer chaque jour quelque 150 trains et 5.000 véhicules. © Radio France - Céline Loizeau

En cette rentrée scolaire, ce mardi matin, plusieurs agents SNCF étaient mobilisés à la Verpillère entre distribution de tracts avec quelques règles à respecter et actions de sensibilisation auprès de 6e-5e de Sainte-Marie.

Lors de la dernière année scolaire, en Auvergne/Rhône-Alpes, une soixantaine d'agents SNCF est intervenue auprès de 20.000 élèves, du primaire à Bac +2. Des actions de sensibilisation pour rappeler la bonne conduite à avoir dans le train, en gare mais aussi à l'approche d'un passage à niveau. En France, en moyenne, on compte une collision tous les 3 jours à ces passages et on déplore 20 à 30 morts chaque année.

Ce mardi, certains agents se sont donc rendus à l'établissement Sainte-Marie de la Verpillère, qui accueille quelque 1.700 enfants de la maternelle au lycée. L' établissement se trouve à quelques mètres seulement du passage à niveau tout près de la gare. Ce n'est pas forcément un point noir pour la SNCF, mais elle est très vigilante en raison de la proximité de l'école et du fort trafic. Chaque jour 150 trains et 5.000 véhicules circulent à cet endroit. "Il est donc important de rappeler certaines règles, d'autant que les jeunes ont parfois sur la tête un casque ou des écouteurs pour la musique, ils sont donc isolés du monde" souligne Frédéric Charvet, responsable des relations extérieures pour SNCF Réseau. Très souvent les agents signalent de mauvais comportements, venant aussi bien de jeunes que de plus vieux, des piétons comme des conducteurs de voiture, de moto, de vélo. Margaux, lycéenne, reconnait qu'elle voit souvent certains de ses camarades couper les voies. Il y a aussi les automobilistes qui ne s'arrêtent pas alors que les barrières s'abaissent et que les feux clignotent.

A la Verpillère, un radar a été installé il y a quasiment 2 ans près du passage à niveau. "Cela en a fait freiner certains, reconnaît un automobiliste, mais il faudrait une passerelle ou un passage souterrain car il y a trop de piétons et c'est dangereux." Un projet de ce type est envisagé affirme-t-on aussi bien du côté de la mairie que de la SNCF, mais les discussions se poursuivent. Les contraintes techniques et financières sont nombreuses.

Reportage ce mardi matin