Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Jean Castex s'engage sur la Ligne à Grande Vitesse entre Montpellier, Béziers et Perpignan

-
Par , France Bleu Hérault, France Bleu Roussillon

Le Premier ministre a envoyé un courrier à la présidente de la Région ce mercredi matin dans lequel il s'engage à lancer l'enquête publique pour le projet de LGV entre Montpellier et Perpignan qui se fera avant la fin de l'année. Jean Castex s'engage sur une enveloppe de plusieurs milliards d'euros.

Jean Castex s'engage sur un calendrier et une enveloppe pour la LGV entre Montpellier et Perpignan
Jean Castex s'engage sur un calendrier et une enveloppe pour la LGV entre Montpellier et Perpignan © Maxppp - Adrien Vautier / Le Pictorium

Jean Castex annonce un calendrier et promet plusieurs milliards d'euros pour le projet de Ligne à Grande Vitesse entre Montpellier et Perpignan.  Le Premier ministre a envoyé un courrier ce mercredi matin à la présidente de la Région Occitanie, Carole Delga, pour lui préciser que l'enquête publique pour le tronçon Montpellier-Béziers-Perpignan se fera avant la fin de l'année 2021.

L'enquête publique fin 2021

L'enquête publique en 2021 permettra de déclarer l'utilité publique dès 2022. "Le Premier ministre m'annonce pour la première fois, dans ce courrier, précise Carole Delga, que la clé de financement sera identique aux projets Marseille-Nice et Bordeaux-Toulouse : à savoir 40% Etat, 40% Collectivités locales, 20% Fonds européens." 

Un engagement d'un milliard d'euros pour le tronçon Montpellier-Béziers

Précisément,  Jean Castex engage la responsabilité de l'Etat sur un montant de 3,2 milliards d'euros sur l'ensemble du projet, dont un milliard d'euros sur la seule partie Montpellier-Béziers

Pour Carole Delga, "c'est important parce que nous n'avions jamais eu l'indication de la participation de l'État de façon écrite. Je rappelle depuis quatre ans au président de la République qu'il est complètement anormal que 60 % des Français qui sont à plus de quatre heures de Paris sont occitans et catalans.

De son côté, Michaël Delafosse, maire et président de la métropole de Montpellier, se réjouit de cet engagement du premier ministre estimant que "cette ligne revêt un enjeu majeur en matière de transition écologique pour notre territoire. En effet, elle doit permettre avec le développement du fret ferroviaire de réduire sensiblement la circulation des poids lourds sur nos routes et autoroutes. Elle favorisera également les mobilités du quotidien en libérant de nombreux sillons pour les TER circulant entre Nîmes et Béziers. Enfin, ce chantier de grande ampleur va permettre dans les années à venir de soutenir la relance économique et l’emploi dans notre département et plus largement dans notre Région."

Robert Ménard, le président de l’Agglomération Béziers Méditerranée se réjouit  également de l’engagement écrit du Premier ministre : « Le projet semblait au point mort ces derniers temps, cette annonce est donc importante. Je rappelle que nous parlons d’une ligne à grande vitesse qui emporte l’unanimité de tous les acteurs et les financeurs , c’est suffisamment rare pour le souligner , et qu’elle est dans les cartons depuis les années 90 ! L’État a pris un tel retard que, s’il s’engage enfin à le rattraper, on ne peut que s’en féliciter. »

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie

Carole Delga, présidente de la Région Occtanie

Choix de la station

À venir dansDanssecondess