Transports

La connexion wifi, priorité des usagers des futurs intercités normands

Par Bénédicte Courret et Philippe Thomas, France Bleu Normandie (Calvados - Orne), France Bleu Cotentin et France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) lundi 16 janvier 2017 à 14:32

Les lignes de train entre Paris et la Normandie seront gérées par la région Normandie à partir de 2020.
Les lignes de train entre Paris et la Normandie seront gérées par la région Normandie à partir de 2020. © Radio France - Eric Turpin

La région Normandie révèle ce lundi les résultats d'une enquête menée auprès des usagers des trains Intercités. Résultat : l'accès au wifi dans les trains est largement plébiscité et pour les noms de trains, on évoque des pistes comme "Conquérant", "Rouen", "Pomme" ou "Calvados".

Les Normands choisissent leurs trains : la consultation avait été lancée début septembre par la région Normandie. Quatre mois plus tard, le président de la région, Hervé Morin et le vice-président en charge des transports, Jean-Baptiste Gastinne, dévoilent les résultats de l'enquête ce lundi. 4.000 personnes ont donné leur avis sur les futurs trains normands.

"Conquérant", "Rouen", "Pomme" ou "Calvados"

Résultat, parmi les services jugés essentiels par les internautes : l'accès au wifi arrive en tête suivi de grands espaces bagages et de l'affichage de la réservation (qui suscite beaucoup de tensions depuis sa suppression). La présence d'un port USB au niveau des places assises fait également partie des aménagements indispensables, tout comme la présence d'une poubelle.

Côté déco intérieure des voitures, le combo "bleu et bois" est privilégié, devant une association "gris et beige" ou "blanc et orange". Enfin, parmi les noms proposés par les internautes, dans les propositions, on retrouve entre autres : "Conquérant", "Rouen", "Pomme" ou "Calvados".

Les trains qui font la liaison entre Paris et la Normandie seront gérés par la région normande à partir de 2020 dans le cadre d'un transfert de compétences de l'État à la région. Une commande de quarante trains neufs a été officialisée en novembre 2016. L'enquête ne concernait pas les retards et autres perturbations du trafic qui suscitent souvent de nombreuses protestations des usagers de ces lignes entre la Normandie et Paris.

A lire aussi : PHOTOS - On a testé pour vous les trains Intercités normands