Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Fusillade dans les rues de Strasbourg : l'hypercentre bouclé par la police.

Attaque mortelle à Strasbourg : ce que l'on sait

Transports

Trains entre Lyon, Grenoble et Chambéry : l'Adut en a marre des rames surchargées en plein été

mardi 31 juillet 2018 à 17:42 Par Céline Loizeau, France Bleu Isère et France Bleu Pays de Savoie

Alors que des trains sont supprimés cet été, notamment en raison de travaux, les usagers de la ligne Lyon/Saint-André-le-Gaz/Grenoble-Chambéry doivent aussi composer avec moins de rames en service. Résultat, beaucoup de monde alors qu'il fait chaud.

SNCF Mobilités assure qu'en août "la capacité d'emport des voyageurs sera conforme à ses comptages." (photo d'illustration)
SNCF Mobilités assure qu'en août "la capacité d'emport des voyageurs sera conforme à ses comptages." (photo d'illustration) © Maxppp - PHOTOPQR/LE DAUPHINE LIBERE

Grenoble, France

Ca chauffe entre l'Adut et la SNCF concernant la ligne "en Y", Lyon/St Andre-leGaz/Grenoble-Chambéry. Même si la grève perlée s'est terminée fin juin, les usagers n'en ont pas fini avec la galère selon l'association dauphinoise des usagers des trains. Dans un communiqué, elle déplore qu'en cette période estivale, il y ait moins de trains entre travaux et mise en place du service d'été voulu par la Région. Ainsi, un train sur trois a été supprimé entre Saint-André-le-Gaz et Chambéry en raison du chantier de renouvellement voie de ballast. Du fait de service d'été, demandé par la région, un périurbain sur deux a disparu.

Un retour aux prévisions qui se fait attendre

Mais que ce qui agace particulièrement l'Adut, c'est qu'en plus, les TER et intercités en circulation comptent moins de rames que d'habitude. "Le peu de trains qui circulent ne circulent pas en composition normale avec 2 rames, mais la plupart avec une seule rame", précise Patrice Belvègue, co-président de l'Adut. Et il poursuit : "ça donne des gens debout dans les trains, pressés les uns contre les autres" Le tout alors qu'il fait chaud : "le risque c'est le malaise. C'est aberrant." 

Fin juin, d'après l'Adut, SNCF Mobilités avait expliqué que ce souci de rames était dû à un retard dans la maintenance du matériel en raison de la grève perlée. "On nous avait promis que tout devait rentrer dans l'ordre le 13 juillet, or il n'en est rien plus de 15 jours après", déplore Patrice Belvègue. 

Contacté ce mardi, le service communication de SNCF Mobilités explique avoir été confrontés depuis mi-juillet à des intempéries qui ont provoqué des chutes d'arbres et donc endommagé le matériel. Il a fallu le réparer et cela a retardé encore un peu plus le retour des rames. Il y a également eu des trains supprimés de manière inopinée avec report de voyageurs sur les trains en circulation, d'où des rames bien chargées. SNCF Mobilités promet qu'en août, la capacité d'emport des voyageurs sur cette ligne sera conforme à ses comptages.