Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'aéroport de Lyon mise sur la forêt face à ses émissions de CO2

-
Par , France Bleu Isère

Ce jeudi, Vinci Airports qui gère les aéroports lyonnais de Saint-Exupéry et de Bron, a annonce un projet de puits de carbone dans une forêt du Beaujolais. Des arbres pour l'aider à solutionner la part de dioxyde de carbone qu'elle ne peut pas éliminer.

Nicolas Notebaert, président de Vinci Airports
Nicolas Notebaert, président de Vinci Airports © Radio France - Céline Loizeau

L'aéroport de Lyon veut être le meilleur élève français en matière de réduction d'émission de CO2.  Vinci Airports, l'opérateur de l'aéroport, vient d'annoncer qu'il sera le premier aéroport français "zéro émission nette" en 2026, contre une obligation fixée à 2050, dans le cadre des Accords de Paris.  

Nicolas Notebaert, président de Vinci Airports, sur ce projet de puits de carbone forestier des aéroports de Lyon.

"Une première en France", selon Vinci Airports

Concrètement, ça veut dire qu'une fois que la plateforme aéroportuaire a réduit ses émissions de CO2, pour résoudre la part incompressible, sont mises en place des actions pour finir cette décarbonation.  En l'occurrence, et c'est une première en France selon Vinci Airport qui vient de signer un partenariat avec l'office national de la forêt pour la création du premier puits de carbone forestier du pays. Cette parcelle se situe dans le Beaujolais dans la forêt de la Cantinière, propriété du conseil départementale du Rhône. C'est au nord-ouest de l'aéroport, à une heure de voiture.

Ce premier puits de carbone forestier mesure 3,6 hectares. Une parcelle de la taille de la place de la République à Paris qui va être restaurée, reboisée. Entre la fin de l'été et la fin de l'année, plus de 4500 arbres vont être plantées avec des essences sélectionnées pour leur fort pouvoir d'absorption du dioxyde de carbone. Des pins Douglas ont notamment été choisis. Ainsi, grâce au pouvoir de ces arbres, à la photosynthèse, 500 tonnes de CO2 seront ainsi captés par les arbres et l'oxygène rejeté dans l'atmosphère. 

Réduire le plus possible les émissions de CO2

D'autres opérations du genre devraient suivre à l'avenir, le partenariat est établi sur cinq ans. Les émissions résiduelles, celles qui restent, que l'on ne peut pas éliminer, représentaient 3.800 tonnes en 2019. L'objectif pour 2021, avec une baisse du trafic en raison de la crise sanitaire, est fixé à 2.200. L'objectif pour 2026 est de tomber autour des 400-500 tonnes.  

Parmi les actions pour réduire toujours plus les émissions de CO2, il y a de mis en place, par exemple, la fin des pesticides pour les espaces vers. Plus aucun déchets n'est mis en décharge. Il y a tous les éclairages désormais en LEDS, le parc auto renouvelé avec des véhicules électriques ou hybrides.  Le système de chauffage-climatisation est basé sur la biomasse. L'aéroport incite aussi via des modulations de la taxe d'atterrissage les compagnies à se doter d'appareils moins polluants. A l'avenir, il veut s'équiper pour accueillir des avions à hydrogène et en dans deux ans devrait voir le jour le plus vaste projet en France de centrale solaire en ombrières sur 14 hectares de parking voitures. 

Quel coût pour tous ces projets ? Trop compliqué d'apporter un chiffre répond Vinci Airports qui assure vouloir faire de l'aéroport de Lyon, le premier en France atteindre le "zéro émission nette" dès 2026. Soit avec 24 ans d'avance sur ce qu'impose la règlementation. Le transport aérien représente, au niveau mondial,  2.8% des émissions de CO2.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess