Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'alcool et les stupéfiants davantage impliqués dans les accidents mortels en 2020 en Haute-Garonne

-
Par , France Bleu Occitanie

C'est un constat déjà posé dans d'autres territoires : si l'année 2020 a généré moins d'accidents mortels sur les routes, les comportements à risques ont été observés en masse en Haute-Garonne. Sept permis sont retirés chaque jour, et les infractions liées à l'alcool ont été plus nombreuses.

En 2020, les gendarmes de Haute-Garonne ont réalisé plus de 100.000 dépistages d'alcoolémie, 2.000 automobilistes étaient en infraction.
En 2020, les gendarmes de Haute-Garonne ont réalisé plus de 100.000 dépistages d'alcoolémie, 2.000 automobilistes étaient en infraction. © Radio France - Bénédicte Dupont

En Haute-Garonne, 31 personnes ont péri à cause de l'alcool ou des stupéfiants sur les routes en 2020. Elles étaient 26 en 2019, alors même que les flux de circulations étaient beaucoup plus importants. C'est un paradoxe qui incite les autorités à ne pas se réjouir du bilan par ailleurs plutôt positif de la sécurité routière l'année dernière dans le département.

Moins d'accidents et de morts, oui mais...

C'est un point plus que positif. Les confinements successifs ont largement contribué à ce que les haut-garonnais, comme partout ailleurs, sortent moins sur les routes en voiture ou en deux-roues. Tous les indicateurs sont à la baisse :

  • Autour de 600 accidents corporels contre 800 en 2019, une baisse de 24% supérieure à la baisse moyenne en Occitanie (-19%)
  • 53 personnes décédées, contre 63 en 2019, année noire
  • Près de 740 blessés, soit 25% de moins que l'année précédente

En nombre de victimes, la Haute-Garonne retrouve ses statistiques les plus encourageantes mais les confinements n'ont pas suffi pour passer en dessous de la barre des 47 morts par an, chiffre historiquement bas obtenu en 2013. En 2020, sur les 53 personnes qui ont péri, il s'agissait à 90% d'hommes (47 contre 6 femmes), une majorité d'automobilistes (19) et de conducteurs de deux-roues (18), sur-représentés encore une fois. En proportion, l'année aura été plus terrible pour les piétons (11 morts) et surtout les pilotes de motos et scooters.

En 2020, l'EDSR 31 a réalisé 15% de contrôles en plus par rapport à 2019.
En 2020, l'EDSR 31 a réalisé 15% de contrôles en plus par rapport à 2019. © Radio France - Bénédicte Dupont

L'alcool redevient la première cause de mort au volant en Haute-Garonne

Ce qui inquiète les autorités, c'est l'augmentation sensible des infractions liées à l'alcool au volant. En Haute-Garonne, 20 des 53 accidents mortels sont liés à la surconsommation d'alcool du conducteur, ils étaient 16 en 2019. 

Parallèlement, les hommes et femmes de l'escadron départemental de sécurité routière (EDSR) ont eux aussi dressé un bilan en demi-teinte de cette année très active pour eux, avec 15% de contrôles supplémentaires. Le nombre d'infractions pour conduite sous l'emprise de l'alcool a augmenté de 4% en Haute-Garonne. Sur les 106.000 contrôles d'alcoolémie effectués l'année passée, près de 2.000 étaient positifs. Près de deux conducteurs arrêtés sur 100 roulent avec de l'alcool dans le sang.

"2.000 conducteurs arrêtés sous l'emprise de l'alcool en un an, 1.700 autres sans permis. C'est énorme." - le chef d'escadron Christophe Lasgleyzes, patron EDSR31

L'EDSR 31 a procédé l'an dernier à plus de 2.400 retraits de permis, soit sept permis retirés en moyenne chaque jour. La moyenne était autour de 6,5 en 2019. Les gendarmes ont aussi relevé plus de 1.700 conduites sans permis. Et chaque jour, ils réalisent dans le département autour de 200 dépistages de stupéfiants auprès des automobilistes, motards et conducteurs de poids lourds. 

La vitesse reste aussi un facteur accidentogène majeur, juste derrière l'alcool. L'EDSR 31 a réalisé plus de 5.800 opérations de contrôles de vitesse hors radars embarqués réalisées par l'EDSR 31. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess