Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'amélioration des lignes Clermont-Lyon et Clermont-Saint-Etienne toujours pas sur les rails

Il faut améliorer les liaisons ferroviaires Clermont-Lyon et Clermont-Saint-Etienne. C'est le message que sont venus donner une centaine de personnes ce dimanche à Noiretable, tout près de la frontière entre la Loire et le Puy-de-Dôme.

Les "voyageurs" en gare de Noirétable.
Les "voyageurs" en gare de Noirétable. © Radio France - DV

Un spectacle à part ce dimanche midi en gare de Noirétable (Loire) : des citoyens venus symboliquement avec une valise pour embarquer dans un train qui ne passera pas. Présents aussi, des élus notamment à la région qui prévoient de déposer un amendement au budget de décembre pour une enveloppe estimée aujourd'hui à 50 millions d'euros. C'est notamment le tronçon entre Boen-sur-Lignon et Thiers qui pose problème sur la ligne Clermont-Saint-Etienne. Le constat est implacable pour Olivier Chambon, maire de Celles-sur-Durolle dans le Puy de Dôme : "Aujourd'hui faire Clermont-Saint-Etienne, c'est Koh Lanta. On prend le train, on descend du train, on prend le bus, on descend du bus et on reprend le train. Il n'y a aucune logique et aujourd'hui on est prêt à travailler sur un vrai schéma de mobilité."

Un message clair sur une valise en gare de Noirétable.
Un message clair sur une valise en gare de Noirétable. © Radio France - DV

Il y a la mobilisation populaire comme ce dimanche à Noirétable et les leviers politiques expliqués par Anna Auboy, conseillère régionale socialiste du Puy-de-Dome : "Les leviers sont auprès de l'Etat avec la SNCF et RFF surtout qui doit accepter de mettre en place une régénération. Du côté de la région aussi car le TER est notre compétence. Certes nous ne finançons normalement que les rames mais pour avoir des rames il faut des voies. En Auvergne, il y a déjà eu un plan rail pour financer les petites lignes. On peut donc le faire". 

"Ne rien faire, incohérent par rapport à ce que nous, citoyens, essayons de mettre en place"

Il faut redonner un souffle aux transports locaux pour Agnès qui habite Noirétable. Elle explique que "beaucoup de gens ont des voitures mais pour des personnes âgées qui veulent se rendre à Clermont ou Montbrison il n'y a aucun moyen". La ligne permettrait aussi de donner de la liberté aux plus jeunes, notamment aux élèves du lycée agricole de Noirétable. En tout cas ne rien faire c'est aller à l'encontre de l'évolution de la société pour Vanessa : "en terme écologique c'est un non-sens total. Cela fait partie de ces incohérences par rapport à ce que nous, citoyens, essayons de mettre en place".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess