Transports

L'autocar à la conquête du marché francilien

Par Anne-Charlotte Costabadie, France Bleu Paris Région lundi 4 janvier 2016 à 5:00

La gare routière internationale de Paris accueille de plus en plus de voyageurs
La gare routière internationale de Paris accueille de plus en plus de voyageurs © Radio France - Anne-Charlotte Costabadie

Les gares routières ont de plus en plus de succès. Avec le passage de la loi Macron cet été, le transport en autocar s'est libéralisé. Résultat, les offres se multiplient et les voyageurs français redécouvrent ce mode de transport à bas prix.

A la gare routière internationale porte de Bagnolet, les autocars affichaient complet pendant cette période de fêtes. 

Les départ s'enchaînent sur le quai des bus.... Londres, Berlin, Amsterdam.... "Nous allons à Barcelone pour quatre jours", explique Pauline. 

"Vu que je n'ai pas trop de moyens pour voyager, j'ai comparé toutes les offres, ajoute Sandra. Trains, covoiturage, avion...C'était vraiment le moins cher.

Le voyage sera long, elles n'arriveront en Espagne que le lendemain matin, soit 15 heures de trajet. "Je pense que ça va être très long, avoue Pauline. Mais nous avons prévu des films et dans le bus il y a le WiFi."

Du côté des destinations françaises, ça se bouscule aussi. Rodolphe prend le bus pour la première fois pour aller à Rennes. Il avait pensé au train, mais s'est ravisé."_C"'était 110 euros pour y aller avec ma fille, _explique-t-il. En bus c'est 9 euros!  Même si c'est deux heures de plus, une fois que je suis assis, je suis assis!" 

Un marché en constante expansion

C'est un constat, l'autocar entre peu à peu dans la culture française. "Le bouche à oreille fonctionne, s'enthousiasme Isabelle Pons, porte-parole d'Isilines, une compagnie qui propose exclusivement des trajets en France, un pur produit de la loi Macron. Les gens étaient incrédules au début, avoue-t-elle. 5 euros pour un Paris-Lille, ils pensaient que c'était de l'arnaque. Mais désormais on voit de plus en plus de jeunes, toute l'année, beaucoup de familles pendant les vacances scolaires, de jeunes seniors qui ont l'habitude de voyager en groupe et qui ont du temps.

Tout comme ses concurrents, cette filiale de Transdev, qui détient aussi Eurolines, se développe très rapidement. Depuis le 1er décembre, elle propose neuf nouvelles lignes dont Paris-Marseille ou encore Lille-Nantes. Avec également des offres saisonnières tels que des directs de Paris jusqu'aux stations de ski. 

Depuis sa création cet été, Isilines a transporté 250.000 passagers. Elle vise les 5 millions de clients d'ici 2017. C'est donc un énorme marché qui s'ouvre aux compagnies d'autocars.