Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

L'autoroute A19 fête cette semaine ses 10 ans d'existence

-
Par , France Bleu Orléans

Elle a été mise en service, le 16 juin 2009, exactement. Après des débuts difficiles, l'A19 vient enfin d'atteindre ses objectifs de fréquentation avec 10.000 véhicules par jour. Cette autoroute a aussi été une aubaine économique pour l'est du Loiret.

L'A19 dans la partie est du Loiret
L'A19 dans la partie est du Loiret © Radio France - Cyrille Ardaud

Loiret, France

" On peut être fiers de nous". Il y a quelques jours, à Fontenay sur Loing, Pierre Coppey, le PDG de Vinci Autoroutes célébrait avec quelques élus du Loiret les 10 ans de l'autoroute A 19. Elle a été mise en service le 16 juin 2009, exactement. L'A19, ce sont 101 km entre Artenay et Courtenay, un barreau qui permet de relier les autoroutes A10 et A6. Elle a coûté 847 millions d'euros dont 80 millions apportés par les collectivités locales et l'Etat. 

Le Président de Vinci Autoroutes lors de la fête des 10 ans à Fontenay sur Loing - Radio France
Le Président de Vinci Autoroutes lors de la fête des 10 ans à Fontenay sur Loing © Radio France - Patricia Pourrez

Un démarrage difficile ....

Dans son discours devant les élus, Pierre Coppey n'a pas caché avoir eu quelques sueurs froides avec les débuts de l'A19. "On a commencé très timidement avec 6.000 véhicules par jour et la progression a été très lente car nous étions encore dans la crise économique de 2007. Il a fallu attendre 10 ans pratiquement pour atteindre l'objectif initial." Aujourd'hui, on compte en moyenne 10.000 véhicules jour sur l'A19 avec des pointes à 20.000 sur les départs en vacances et les gros week-ends. Vinci Autoroutes s'était donné 20 ans pour rentabiliser son investissement. Il faudra peut-être plus. De toute façon, la concession dure jusqu'en 2070.

......et des tarifs élevés

Si les débuts ont été difficiles, c'est aussi peut être à cause du prix de l'A19. Actuellement, le trajet Artenay- Courtenay en voiture coûte 20.40 euros soit 19 centimes du kilomètre. L'A19 est l'une des autoroutes les plus chères de France. Une situation que ne conteste pas Vinci Autoroutes, mais " ce n'est pas totalement de notre faute" réplique Pierre Coppey. " A l'époque de la construction, on a été soumis à une règle européenne de concurrence qui fait que l'A19 doit financer l'A19. Sinon, on aurait pû l'intégrer à un réseau plus vaste avec l'A6 et l'A10 et donc aligner ses tarifs sur ce qu'on trouve sur l'A6 et l'A10." 

Quelles retombées économiques pour le Loiret ?

Projet d'Eco Parc à Ferrières en Gâtinais - Aucun(e)
Projet d'Eco Parc à Ferrières en Gâtinais - Communes de Communes 4 Vallées

Aucune étude n'a été réalisée sur l'impact économique de l'A19 pour le Loiret et notamment la partie est. Mais, il suffit de rouler le long de cette voie pour constater que plusieurs zones d'activités ont profité à plein de "l'effet autoroute". C'est le cas sur Artenay, Montargis, Escrennes où vient d'ailleurs de s'implanter une nouvelle plate - forme de FM Logistic, le long de l'autoroute.  Mais, même les plus petites communes ont profité de l'A19 comme Fontenay sur Loing, au nord de Montargis. "Nous, avec l'arrivée de l'A19 et l'échangeur avec la RD 2007, on a vendu tous les terrains de notre zone industrielle. Il y a une bonne dizaine de petites entreprises qui se sont installées là " explique le maire de Fontenay, Didier Devin. Un projet d'Eco-Parc, le long de l'A19, est aussi d'actualité à Ferrières-en-Gâtinais. La Communauté de Communes des 4 vallées mise sur 600 à 800 emplois à terme.