Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

L'autoroute A8 pourrait passer de 110 à 90 km/h entre Antibes et Nice

mardi 7 août 2018 à 12:12 Par Laurent Vareille, France Bleu Azur

Le président du département, Charles-Ange Ginesy, fait savoir dans un communiqué que la préfecture des Alpes-Maritimes envisage de réduire la vitesse sur l'A8 de 110 à 90 km/h. Si c'était le cas, il demande alors la gratuité de l'autoroute.

A8 dans les Alpes-Maritimes limitée à 90 km ?
A8 dans les Alpes-Maritimes limitée à 90 km ? © Maxppp - PHOTOPQR/NICE MATIN

Alpes-Maritimes, France

L'information est venue d'un communiqué du département des Alpes-Maritimes dans lequel, le président, Charles-Ange Ginesy demande la gratuité de l'autoroute A8 si le préfet venait à prendre un arrêté de réduction de la vitesse. Le représentant de l'État a en effet demandé à Escota d'équiper l'autoroute d'un dispositif de régulation dynamique en cas de forte affluence. 

Ce dispositif consiste à installer plusieurs panneaux lumineux pilotés à distance. Mais pour l'instant, le département croit savoir que la société Vinci refuse d'installer ces outils, sauf si elle est autorisée à augmenter ses tarifs de péages pour financer un tel investissement. Escota explique ne pas en être encore là et se borne à dire être en négociation avec le ministère des Transports.  

Face à ce refus, le préfet se fâche

Le préfet menace alors de prendre un arrêté limitant la vitesse sur l'A8 entre Antibes et Nice de 110 à 90 km/h à partir du 1er octobre prochain. C'est cette menace qui permet alors aux responsables politiques départementaux de sauter sur l'occasion et de demander, si c'était le cas, que l'A8 devienne gratuite sur la portion concernée. La balle est désormais au centre d'une partie qui se joue à trois.