Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'entrée de ville de Perpignan changera de visage "dans les deux ans"

-
Par , France Bleu Roussillon

Le premier volet de l'aménagement de l'entrée de Perpignan était examiné en Conseil municipal ce jeudi, avec notamment la création d'un parking et l'extension d'un jardin au niveau du Pont Arago. Tout pourrait être prêt "dans les deux ans" selon le maire Louis Aliot.

La circulation aux entrées de Perpignan pourrait bientôt changer.
La circulation aux entrées de Perpignan pourrait bientôt changer. © Maxppp - MICHEL CLEMENTZ

Le projet en est seulement à ses débuts, mais déjà, on entrevoit ce à quoi pourraient ressembler les entrées routières de la ville de Perpignan dans les années à venir. Lors du conseil municipal de ce jeudi, les élus ont voté pour établir une convention avec une société chargée de diriger les travaux. 

L'entrée par le Nord dans le viseur

Dans les explications de ses choix, la mairie dresse un bilan peu reluisant de l'actuelle entrée par le Nord de Perpignan , décrite comme "une infrastructure routière lourde en termes de géométrie, de densité de circulation s'intégrant difficilement dans le paysage urbain". 

De la même manière, la Ville de Perpignan compte profiter de la mise en service de la rocade Ouest, dont les travaux doivent se terminer à la fin du premier trimestre 2021. En découlera selon la collectivité "une baisse singulière de la circulation de transit en ville"

Au Pont Arago, un nouveau parking et l'extension d'un parc

Ainsi, la nouvelle équipe municipale compte remettre à neuf cette partie de la ville, en particulier le pont Arago, dont elle compte "gommer l'aspect autoroutier" du lieu. Concrètement, cela doit se traduire par l'extension du parc de la Pépinière (situé à côté du commissariat) et avec la création d'un nouveau parking. La mairie table pour le moment sur environ 600 places, mais cela reste une estimation. 

Dans le prolongement du Pont Arago, le cours Lazare Escarguel, souvent embouteillé, sera aussi réaménagé, ainsi que ses intersections : le boulevard Michelet, les avenues Leclerc et de Grande-Bretagne. Enfin, la pénétrante Nord elle aussi devrait changer, avec la création d'un rond-point. 

"Cela sera une toute nouvelle entrée de ville" promet le maire, Louis Aliot. "Le but est de la rendre plus attractive, plus végétale aussi, pour bénéficier d'une nouvelle entrée de ville beaucoup plus favorable d'un point de vue pratique et esthétique."

Pas encore de calendrier, le projet en est à ses balbutiements mais "cela pourrait être rapide" selon l'élu, qui table sur une finalisation "dans les deux ans". Le coût des travaux s'élèverait à trois millions d'euros hors taxes, sans compter le parking. 

Une requalification de deux avenues du Vernet à l'étude

Dans le même temps, le conseil municipal a également entériné un autre projet : la remise à niveau des avenues Emile Roudayre et Paul Gauguin, qui traversent le quartier du Vernet. 

Là aussi, la mairie dresse un constat sévère pour ces deux axes qui se suivent sur un peu plus de deux kilomètres : "dysfonctionnements majeurs, chaussée déformée, largeur de chaussée excessive favorisant la vitesse des véhicules, vieillissement des matériaux de revêtement, mobiliers hétéroclites et vétustes, absence d'accessibilité, discontinuité des trottoirs, carrefours dangereux..."

La municipalité envisage de repenser tout l'aménagement de ces voies, "tout en essayant de satisfaire chaque mode de déplacement".  But final : améliorer la qualité de vie en apaisant la circulation. 

Le coût des travaux pour ces requalifications est budgétisé à cinq millions d'euros hors taxes. 

Sur ces deux projets -entrée de ville et réaménagement des deux boulevards- l'opposition s'est abstenue de vote. Pas tant sur le fond que sur la forme. Selon les élus du groupe Les Républicains, la gestion de la conduite des travaux aurait pu être réalisée en régie municipale, et non par un prestataire, en l'occurrence la Société Publique Locale Perpignan Méditerranée. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess