Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La 3e ligne de métro à Toulouse : la commission d'enquête publique rend son rapport ce vendredi, et après?

-
Par , France Bleu Occitanie

Une étape de plus vers la 3e ligne de métro à Toulouse. Ce vendredi la commission d'enquête publique rend son rapport à la préfecture et au tribunal administratif. Que peut-il se passer après? Les élus porteurs du projet sont-ils confiants?

Le projet tel que présenté sur le site de l'enquête publique.
Le projet tel que présenté sur le site de l'enquête publique. - Tisséo (capture d'écran)

Après un mois et demi de consultation des habitants impactés ou concernés par cette troisième ligne de métro toulousaine (de Colomiers à Labège), après avoir épluché les éléments mis à disposition par Tisséo SMTC, le syndicat des transports de la métropole, mais aussi la communauté de commune de l'est toulousain, le Sicoval, la commission d'enquête publique rend son rapport dans lequel elle dit si oui ou non, ce projet est une bonne idée et s'il est viable.

Les réserves seront scrutées de près.

Du côté des élus, on est assez confiants. La tendance semble être à un avis favorable mais la commission peut émettre des réserves et c'est là que le calendrier ou le projet pourraient se gripper... 

La commission d'enquête peut, par exemple, préconiser un phasage du chantier (une construction par bout, étalé sur plusieurs années) ou bien, suivre l'avis d'associations ou de riverains et demander une modification du tracé, le déplacement d'une station...  Elle peut aussi émettre des réserves sur le financement de cette 3e ligne. On sait que plusieurs associations ou partis d'opposition continuent de dire que c'est trop cher (2,7 milliards d'€), que le budget n'est pas bouclé...  Dans la communauté de commune du Sicoval où l'on attend le métro à Labège depuis des années, le président Jacques Oberti refuse imaginer le pire.

"Le projet tel que proposé c'est-à-dire la réalisation complète de la 3e ligne, la connexion ligne B dans le cadre d'une réalisation en une seule fois est le dossier qui sans doute tient le mieux la route. Donc je ne comprendrai pas qu'on imagine le tronçonner, ce serait contre-productif voire même générateur de frais supplémentaires. Et puis ça ne répondrait pas à ce qu'attendent les citoyens qui pensent d'ailleurs que la décision est déjà prise! Alors d'autres considéreront que le plan de financement de la métropole est fragile, il appartiendra aux élus de répondre. Pour le Sicoval, je peux vous affirmer que nous sommes aujourd'hui solides!" Jacques Oberti, président du Sicoval

Et après? 

Le rapport devrait être mis en ligne dans les prochains jours sur le site de la préfecture. Si des réserves sont émises par la commission d'enquête publique, la règle veut que le maître d'ouvrage (Tisséo) prenne le temps de répondre. Mais s'il décidait de passer outre cela pourrait entraîner des recours qui retarderaient le calendrier. Or le président de Toulouse métropole, Jean-Luc Moudenc, espère obtenir une déclaration d'utilité publique début 2020, lancer les travaux en 2021 et inaugurer la ligne en 2025. Un calendrier très ambitieux quand on sait qu'en plus des recours possibles, il y a toujours des aléas de chantier et les élections municipales...

Choix de la station

À venir dansDanssecondess