Transports

La 4G débarque sur le RER C

Par Emilie Defay, France Bleu Paris Région et France Bleu vendredi 21 avril 2017 à 6:00

La station Saint-Michel-Notre-Dame dans le tunnel du RER C est désormais couverte par la 4G
La station Saint-Michel-Notre-Dame dans le tunnel du RER C est désormais couverte par la 4G

La 3G/4G est déployée dans le tunnel du RER C dans Paris. C'est la première ligne souterraine à être équipée par la SNCF en Ile-de-France. Qu'en est-il du reste du métro et RER ? Les choses avancent mais sont plus difficiles que prévu.

Ça capte enfin sur le RER C. La portion du tunnel entre Champ-de-Mars et Austerlitz est désormais couverte par la 3G/4G. La couverture s'étendra à Bibliothèque-François-Mitterand en mai et jusqu'à Saint-Ouen d'ici l'été. Une vraie révolution car jusqu'ici ce tunnel était une zone blanche, on ne pouvait même pas envoyer un SMS. Le RER C devient ainsi la première ligne de la SNCF connectée en souterrain.

Le chantier, qui a débuté à l'été 2016, a représenté un "vrai défi", selon Alain Krakovich, le directeur général de SNCF Transilien. "Déployer la 3G/4G , ça a l'air d'être évident, mais en fait c'est loin d'être simple." La SNCF a dû surmonter de nombreuses difficultés techniques : travailler dans un espace confiné et sans interrompre la circulation. Les travaux ont donc eu lieu uniquement pendant les fermetures nocturnes. D'ici fin 2019, 90% des voyageurs d'Ile-de-France auront la possibilité d'être connectés, promet la SNCF.

La RATP, de son côté, prévoit toujours d'équiper tout le réseau d'ici la fin de l'année 2017. Mais selon l'observatoire sur la couverture et la qualité des services mobiles de l'ARCEP, le gendarme des télécoms, 16% en moyenne du métro est effectivement couvert par la 3G/4G. La ligne 1 du métro ainsi que les RER A et B sont les lignes les mieux couvertes. Ailleurs seules les grosses stations sont équipées.

16% du métro est couvert par la 3G/4G selon l'ARCEP, le gendarme des télécoms - Aucun(e)
16% du métro est couvert par la 3G/4G selon l'ARCEP, le gendarme des télécoms - Arcep

La RATP doit elle aussi surmonter des difficultés techniques. A commencer par le manque d'espace dans les stations où il faut installer des locaux techniques pour accueillir les équipements techniques des quatre opérateurs. Il faut aussi dérouler 300 km de câbles et 3000 antennes relais. Et là aussi les travaux ne peuvent se faire que quelques heures par nuit. Il faut en moyenne près d'un mois pour équiper une station.