Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Grève à la SNCF : la CGT Cheminots en Isère se félicite du niveau de mobilisation

mardi 3 avril 2018 à 9:00 Par Ludovic Sere et Nicolas Crozel, France Bleu Isère

Franck Boyer, secrétaire de la CGT Cheminots de Grenoble, s'est dit satisfait de l'ampleur de la mobilisation en ce premier jour de grève nationale à la SNCF. S'il "regrette la situation dans laquelle sont mis les usagers", il accuse Emmanuel Macron d'avoir tout fait pour "aller au conflit".

Franck Boyer, secrétaire de la CGT Cheminots de Grenoble était l'invité du 7h50 sur France Bleu Isère
Franck Boyer, secrétaire de la CGT Cheminots de Grenoble était l'invité du 7h50 sur France Bleu Isère

C'est le "jour 1" de la grande grève perlée de la SNCF annoncée le 15 mars dernier. En Isère, aucun train ne circule entre Grenoble et Lyon aujourd'hui. Au niveau national, plus de 75 % des conducteurs de trains se sont déclarés en grève. 

Invité ce matin sur France Bleu Isère, Frank Boyer, secrétaire de la CGT Cheminots à Grenoble, s'est dit satisfait de l'ampleur de la mobilisation : "Nous sommes dans de bonnes dispositions, nous n'imaginions pas un tel niveau de mobilisation". 

Les "rumeurs" et le "traitement médiatique" regrettable 

Franck Boyer regrette néanmoins le "traitement médiatique" et les réactions de politiques, qui "entretiennent des rumeurs" notamment autour du statut des cheminots et de la prime charbon qui n'existe plus depuis les années 1970.

Quand on lui parle du départ de l'âge à la retraite des employés de la SNCF, le secrétaire CGT estime que "l'âge moyen est le même que celui du reste de la population" : "Il est assez facile de voir qui sont les vrais privilégiés et où la richesse se concentre" ironise le syndicaliste.

Franck Boyer, secrétaire CGT Cheminots de Grenoble, était l'invité du 7h50

Une priorité : lutter contre l'ouverture à la concurrence et la privatisation

Pour Franck Boyer, le statut des cheminots n'est pas le nerf de la guerre. "Ce sont les politiques qui donnent cette image. L'important n'est pas le statut, mais l'ouverture à la concurrence, la privatisation et la dette" déplore-t-il. Le syndicaliste détaille : "Depuis que le fret est ouvert à la concurrence, en 2006, le tonnage a été divisé par deux. Ce n'est pas une bonne solution, pourquoi ne pas revenir en arrière ?" Franck Boyer s'interroge : "Le meilleur réseau ferroviaire en Europe c'est celui de la Suisse et il est 100% public, donc ce n'est pas la concurrence qui apporte la qualité mais le financement qu'on consacre au transport ferroviaire".

"Désolés pour les usagers"

Le syndicaliste n'est pas non plus insensible au sort des usagers de la SNCF. Franck Boyer se dit "désolé" pour eux, pour les galères des trains supprimés, empêchant beaucoup de salariés de se rendre au travail mardi matin. Mais il pointe la responsabilité du gouvernement, et estime qu'Emmanuel Macron "a tout fait" pour aller au conflit.