Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La circulation inter-files des deux-roues de nouveau autorisée dans le Var et les Bouches-du-Rhône

-
Par , France Bleu Provence

Interdite depuis fin janvier, la circulation inter-files pour les deux-roues est de nouveau autorisée à partir de ce lundi et pour trois ans. Malgré une accidentalité en hausse, la Sécurité routière reconduit le dispositif. La mesure concerne 21 départements, dont les Bouches-du-Rhône et le Var.

Les Bouches-du-Rhône et le Var font partie des 21 départements en France concernés par cette mesure.
Les Bouches-du-Rhône et le Var font partie des 21 départements en France concernés par cette mesure. © Maxppp - Thibaud MORITZ

Les deux-roues pourront de nouveau circuler entre les files de voiture. Cette pratique, totalement interdite depuis janvier, est de nouveau autorisée pour trois ans. La mesure concerne 21 départements français, les Bouches-du-Rhône et le Var en font partie. 

Une expérience a déjà été menée entre 2016 et 2020, avec pour conséquence une augmentation de l'accidentalité de 12% selon un rapport effectué par le Cerema (Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement). "Des données pas assez précises" selon la Sécurité routière qui reconduit le dispositif. 

"J'essaie de faire attention, mais c'est vrai que c'est dangereux."

Côté motards à Marseille, la nouvelle est prise avec le sourire, même si personne n'avait vraiment arrêté, malgré l'interdiction. En revanche, tous ont déjà vécu au moins une fois un accrochage en se faufilant entre les voitures : "J'ai déjà failli me faire écraser par un bus, mais je continue, sinon aucun intérêt de circuler à moto." souligne Jean-Claude, motard depuis cinquante ans

Pour Sofian, le danger, c'est les autres : "Il faut d'abord éduquer les automobilistes. C'est très dangereux, s'ils ouvrent la porte par exemple ou s'ils font une manœuvre. Cours Lieutaud, mon fils de 20 ans a percuté une voiture. Maintenant, il a des broches dans le pied."

Une pratique mieux encadrée

Cette décision est logique selon Philippe Stoppacher, motard à Aubagne et membre du bureau national des Motards en colère : "Ce qui avait manqué la première fois, c'est qu'il n'y avait pas de signalisation. Là, il va y avoir des panneaux qui vont annoncer les zones d'expérimentation. [...] Ça va être mieux encadré, mieux renseigné et ça va permettre à tout le monde de circuler en bonne harmonie."

Cette nouvelle autorisation pour les deux-roues de circuler entre les files se fait dans des conditions strictes. Par exemple : 50 km/h maximum, pas plus de 30 km/h si les voitures sont à l'arrêt et interdiction de dépasser si le trafic est fluide. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess