Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La concertation publique sur la ligne à grande vitesse Perpignan-Montpellier est lancée

-
Par , France Bleu Roussillon, France Bleu Hérault

C'est le moment de donner votre avis sur la future LGV Montpellier Perpignan : SNCF Réseau annonce le début de la concertation publique sur la première phase du projet reliant Montpellier à Béziers. Une large consultation qui se déroulera en ligne en raison du contexte sanitaire.

La LGV doit permettre de gagner 39 minutes de temps de trajet entre Perpignan et Montpellier.
La LGV doit permettre de gagner 39 minutes de temps de trajet entre Perpignan et Montpellier. © Maxppp - Julio PELAEZ

C'est une séquence importante qui va permettre aux habitants des Pyrénées Orientales, de l'Aude et de l'Hérault de se documenter et de s'exprimer sur un chantier de grande envergure : celui de la ligne à grande vitesse Montpellier-Perpignan. Le lancement de cette concertation publique constitue l'avant-dernière étape avant l'enquête publique qui se déroulera fin 2021, puis la déclaration d'utilité publique en 2023 et le début des études préparatoires qui mèneront enfin aux premiers travaux à l'horizon 2030.

Un projet à 5,5 milliards d'euros

La LGV Montpellier-Perpignan représente 150 km de nouvelles voies ferroviaires  à réaliser, auxquelles s'ajoutent 30 kms de raccordement au réseau existant et la construction de deux gares supplémentaires à Narbonne Ouest et Béziers Est. 

Un chantier à 5,5 milliardsd'euros qui permettra de désengorger le réseau des TER et d'augmenter le cadencement et la vitesse de circulation des trains entre la France et l'Espagne.  Le groupe SNCF Réseau annonce 39 minutes gagnées sur le trajet Montpellier Perpignan et 28 TGV par jour, qui circuleront à 320 km/h  contre 160 actuellement. 

Grâce à ce gain de temps, les modèles de trafic du transporteur prévoient un million de voyageurs supplémentaires par an.

La ligne sera également conçue pour accueillir des trains de marchandises en plus des trains voyageurs entre Montpellier et Béziers et Rivesaltes et Toulouges.

Deux phases distinctes 

Un chantier d'une telle importance n'est pas sans conséquences pour l'environnement et les riverains. Cette quatrième concertation publique en dix ans  vise ainsi à informer le public sur les objectifs, la méthode et l'impact du projet qui est encore susceptible d'évoluer en fonction des réactions et contre propositions des usagers et des habitants des 55 communes concernées.

Pour l'instant seule la première phase de la LGV  reliant Montpellier à Béziers fait l'objet de cette concertation. Pour la seconde phase,  celle de Béziers à Perpignan il faudra encore patienter plusieurs années.

Infographie du projet de la LGV Montpellier Perpignan
Infographie du projet de la LGV Montpellier Perpignan - SNCF Réseau

Questions et contre-propositions

La concertation publique lancée cette semaine a été adaptée au contexte sanitaire pour permettre à tous les habitants et usagers de s'exprimer grâce à un questionnaire en ligne permettant de donner en quelques minutes votre opinion sur le projet et vos attentes en terme de gain de déplacements. 

Vous pourrez également réagir sur le déroulé des travaux et leur impact sur l'environnement via le site lalignenouvelle.com et vous inscrire prochainement à deux ateliers thématiques en visioconférence portant sur la "desserte ferroviaire et l'intermodalité" et "l'insertion paysagère et environnementale". 

Une concertation publique qui peut déboucher sur des modifications concrètes du projet. Ce fut le cas par le passé avec notamment le contournement de terres agricoles sur la zone de Lespignan, l'ajout d'une tranchée couverte au Soler ou un déplacement plus à l'ouest du tracé historique de la ligne dans le secteur de Rivesaltes afin de préserver la biodiversité.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess