Transports

La Diro en alerte 24h/24 pour nettoyer les routes après les manifs agricoles

Par Anne Treguer, France Bleu Breizh Izel mardi 26 janvier 2016 à 17:37

Opération de nettoyage sur la RN 165
Opération de nettoyage sur la RN 165 © Radio France - Anne Tréguer

A chaque fin de manifestations d'agriculteurs, il faut remettre en état les routes. Ce sont les équipes de la Diro, Direction interdépartementale des routes de l'Ouest qui orchestrent les opérations de nettoyage. Reportage avec l'équipe du centre de Melgven, dans le Finistère.

Les quinze agents du  centre de la Diro (Direction interdépartementale des routes de l'Ouest) de Melgven, situé le long de la  Nationale 165  non loin de la sortie, sont tous mobilisés. Yvon Vinçot, leur responsable, actualise les tableaux de service plusieurs fois par jour en fonction des barrages des agriculteurs sur la portion de la voie express qu'il doit gérer. 

Faire vite pour rétablir la circulation

A chaque fois c'est le même scénario : les agriculteurs débarquent avec des tracteurs, des bennes et déversent sur la chaussée bottes de paille, pneus, bâches ... Ils y mettent le feu. Ils restent plusieurs heures et s'en vont en laissant brûler. C'était encore le cas ces dernières heures à  l'échangeur de Kérandréau à hauteur de Riec-sur-Belon, entre Quimper et Lorient. 

Les équipes d'Yvon Vinçot ont mis en place avec les gendarmes des déviations pour  éviter au maximum un engorgement sur la voie express.  Une fois le barrage déserté par les agriculteurs, les équipes de la Diro et les forces de l''ordre entament une course contre la montre. Il faut faire vite , le plus vite possible pour rétablir la circulation

Nettoyage barrage RN 165 à Riec  - Radio France
Nettoyage barrage RN 165 à Riec © Radio France - Anne Tréguer

_"Mais cela prend toujours plusieurs heures, au moins une demi journée, _indique Yvon Vinçot. Il faut que les pompiers éteignent le feu mis au barrage et cela n'est pas toujours facile. Ensuite, il faut que j'appelle une entreprise avec un tractopelle pour évacuer les gravats sur la chaussée....On a de la chance notre centre de stockage est situé à Quimperlé ,sortie de Kervidanou. L'entreprise benne tout en vrac et ensuite une autre société vient faire le tri. Cela prend du temps car il faut tout dissocier, ce qui peut être traiter, si oui dans quelle classe. Par exemple, les restes d'amiante sont en classe 2 et le traitement et l'évacuation ne sont pas les mêmes que pour des bâches ou des pneus."  

"Impossible de quantifier les détritus des manifestations mais chaque année, et hors barrages agricoles, nos agents retirent  500 kilos de détritus par kilomètre."

Ce mardi matin, vers 10 heures, l'équipe d'Yvon et les pompiers ont pu dégager une petite portion de la RN165. Cela a permis, dans le sens Quimper /Lorient, de faire passer les véhicules légers. Seuls les poids lourds ont dû attendre 14 heures et que la voie soit entièrement nettoyée pour passer. 

"On s'adapte sans arrêt, j'ajuste mes équipes au fil des événements et il faut rester zen"confie aussi Yvon Vinçot. Les agents de la Diro sont parfois pris à parti par des automobilistes nerveux et agacés par ces barrages à répétition. 

Yvon Vinçot et Pascal Gouez du centre DIRO de Melgven - Radio France
Yvon Vinçot et Pascal Gouez du centre DIRO de Melgven © Radio France - Anne Tréguer

Yvon Vinçot est le responsable du centre de Melgven sur la Nationale 165 entre Quimper et Lorient. Il gère 14 agents et 5 sont en alerte 24h/24.