Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

David Kodat coiffe les joueurs du Racing la semaine, les sans-abris strasbourgeois le dimanche

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

David Kodat coiffe du lundi au samedi dans son salon strasbourgeois où il reçoit les joueurs du Racing et d'autres stars du football et de NBA. Le dimanche, depuis quatre ans, il s'occupe gratuitement des cheveux des sans-abris dans les rues de Strasbourg. Portrait d'un coiffeur au grand coeur.

David Kodat coiffe gratuitement les sans-abris strasbourgeois depuis quatre ans
David Kodat coiffe gratuitement les sans-abris strasbourgeois depuis quatre ans © Radio France - Solène de Larquier

David Kodat n'est pas un coiffeur ordinaire. Il travaille sept jours sur sept. Du lundi au samedi, il travaille dans l'un de ses deux salons strasbourgeois où il reçoit notamment les joueurs du Racing. Le dimanche, lorsqu'il ne passe pas du temps avec sa famille, le trentenaire écume les rues de Strasbourg pour apporter ses services, gratuitement, aux personnes sans domicile fixe. 

Une matinée avec le coiffeur David Kodat dans les rues de Strasbourg

Ce dimanche 24 février, alors que le soleil pointe le bout de son nez, nous suivons David Kodat dans sa routine. Cette fois-ci, le coiffeur a choisi les quais Koch, non loin de la permanence hebdomadaire des Compagnons de l'espoir, une association qu'il a d'ailleurs co-créée il y a plusieurs années. Chaque dimanche, des dizaines de bénévoles distribuent des repas qu'ils préparent à partir d'un menu collaboratif publié chaque semaine sur leur groupe facebook. David dispose son matériel de coiffure près d'eux, plusieurs personnes s'approchent rapidement dans l'espoir de passer entre ces ciseaux experts. "Malheureusement je ne peux coiffer que deux ou trois personnes à la fois à cause de la batterie de ma tondeuse, les autres ce sera pour la semaine prochaine !" explique David.

David Kodat coiffe gratuitement les sans-abris strasbourgeois depuis quatre ans

La blouse autour du coup, le miroir entre les mains, les cheveux grisonnants clairsemés, Zaïne sait ce qu'il veut. "Court sur les côtés vu que je n'ai plus grand chose sur le dessus, sourit-il avant d'ajouter, moi aussi j'ai été coiffeur pendant longtemps en Algérie puis ici au foyer quelques temps." David Kodat écoute patiemment, pose quelques questions et démarre son travail. "On demande ce que les gens veulent précisément, je fais tout comme au salon en fait."

"On se sent mieux dans son corps même si on est à la rue, et puis de parler aussi. David il ne juge pas." - Marco, sans-abris coiffé par David Kodat depuis deux ans et demi

Pendant la coupe, Zaïne surveille dans le miroir et commente : "Je savais que tu coupais bien les cheveux !" C'est la première fois qu'il rencontre le Strasbourgeois mais il avait entendu parler de ce coiffeur des rues qui opère depuis 4 ans maintenant. Marco, 47 ans, attend d'ailleurs son tour, cela fait deux ans et demi qu'il se fait couper les cheveux par David Kodat : "Ça fait du bien. _On se sent mieux dans son corps même si on est à la rue, et puis de parler aussi. David il ne juge pas_, il est très gentil et il est toujours là quand on a besoin d'une coupe, toujours là !" raconte le sans abris.   

Pour afficher ce contenu Instagram, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

David Kodat est entré dans le métier très jeune, à 14 ans en apprentissage auprès de son père. La coiffure comme la solidarité est d'ailleurs une affaire de famille chez les Kodat... mais c'est l'initiative d'un coiffeur américain qui l'a inspiré à promener ses ciseaux et son tabouret dans les rues de Strasbourg.  "J'ai découvert un article qui d'un jeune New-yorkais, Mark Bustos, qui coiffait les sans-abris. Je faisais déjà de l'aide à droite et à gauche mais l'idée de proposer mes services ne m'était jamais venue ! Souvent on donne de la nourriture ou de l'argent mais on ne pense pas forcément aux soins alors que c'est important aussi."

Le coiffeur que les stars du football et de NBA s'arrachent

Lorsque David n'est pas occupé à redonner le sourire aux sans-abris, il travaille dans son salon et voyage aussi beaucoup : "Le week-end dernier, j'étais à Londres où sont venus des joueurs de NBA, je coiffe aussi pas mal d'équipes en Allemagne, ou encore le FC Bâle, ça permet aussi de changer du quotidien dans le salon, c'est cool !

Pour afficher ce contenu Instagram, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Les joueurs de football alsaciens lui sont fidèles : "J'ai commencé par coiffeur l'équipe de Colmar, à l'époque où le Racing était en national, puis un joueur du Racing a fait appel à moi, ils sont montés en Ligue 2, d'autres joueurs sont arrivés. Ils ont vu que la coupe était parfaite, donc l'un est venu, un autre et ensuite tout le monde est venu !" sourit le coiffeur en ajoutant : "J'ai suivi le Racing pendant une saison en ligue 2, puis la montée en ligue 1 et aujourd’hui ça continue."

Pour afficher ce contenu Instagram, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Certains, comme Nuno Da Costa sont même devenus des amis : "Quand vous avez des idées de coiffure, vous lui expliquez et c'est le genre de personne qui vous opère comme si c'était un chirurgien, c'est vraiment précis et vous êtes toujours content du résultat. Forcément après vous avez du mal à aller voir un autre coiffeur" affirme l'attaquant du club strasbourgeois. D'ailleurs, la renommée de David Kodat a franchi bien au delà des stades et parquets alsaciens : de Frank Ntilikina, joueur de basket strasbourgeois qui évolue en NBA à Kimpembé, défenseur au PSG et surtout champion du monde avec les Bleus en 2018 ; en passant par Nicolas des Marseillais... nombreuses sont les personnalités du sport, des podium ou du petit écran à être passées entre ses outils.

"Chacun peut aider en fonction de ses moyens. Si on a une boulangerie, on peut donner un bout de pain par exemple, ou même une présence physique, discuter avec eux" - David Kodat

Malgré le peu de temps libre que ça lui laisse, le coiffeur reste attaché à ses habitudes : "Ce sont deux mondes tellement différents, de coiffer des SDF et des VIP.... c'est fou. On voit vraiment l'écart entre les deux mondes et pour moi c'est quelque chose de bien parce que ça me permet de garder la tête sur les épaules aussi." Le message que le trentenaire veut faire passer est tout simple : chacun peut aider. "Moi je suis coiffeur et il suffit de quelques coups de ciseaux pour apporter un peu de bonheur. Chacun peut aider en fonction de ses moyens. Si on a une boulangerie, on peut donner un bout de pain par exemple, ou même une présence physique, discuter avec eux", affirme David Kodat qui se dit heureux de voir les initiatives de coiffeurs de rue se multiplier à Strasbourg et ailleurs.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess