Transports

Ile-de-France : nouvelle campagne contre la fraude dans les transports

Par Martine Bréson, France Bleu Paris mardi 20 septembre 2016 à 12:33

Nouvelle campagne 2016 contre la fraude dans les transports en Ile-de-France
Nouvelle campagne 2016 contre la fraude dans les transports en Ile-de-France - STIF/SNCF/RATP

Le STIF qui gère les transports en Ile-de-France, la RATP et la SNCF lancent mardi une campagne pour lutter contre la fraude et rappeler que les sanctions contre les fraudeurs ont été durcies. Le coût de la fraude dans les transports a été évalué à 366 millions d'euros par an en Ile-de-France.

Passer au-dessus ou en-dessous les tourniquets du métro ou du RER, passer à deux avec un seul titre de transport : en Ile-de-France, la fraude coûte chaque année 366 millions d'euros. Ce n'est pas rien pour les exploitants des services de transports. La perte de recettes est importante. En 2015, pour la RATP, la fraude a représenté 171 millions d'euros de perte de recettes, ce qui correspond à 23 rames de métro ou 475 bus. C'est dans le Tram que la fraude est la plus élevée avec 12% de fraudeurs. Dans les bus à Paris en 2008, le taux de fraude était de presque 9% alors que pour Bruxelles, Londres ou New York la fraude était comprise entre 1% et 2%.

Sur le réseau SNCF Transilien qui transporte trois millions de voyageurs par jour, 220 mille personnes fraudent au quotidien. Ce ne sont pas les tarifs qui sont en cause puisque à Bruxelles ou à Londres les prix du ticket sont beaucoup plus élevés et la fraude moins importante qu'en France.

Les sociétés de transports, qui se battent contre la fraude, peuvent compter sur le soutien des voyageurs. Selon une étude CSA réalisée en 2015, 85% des usagers sont favorables à une multiplication des contrôles et 88% souhaitent que les amendes soient payées. En 2015, seul 12,6% des 336.000 PV émis ont été payés.

Une campagne en direction des fraudeurs

Pour lutter contre la fraude, le STIF qui gère les transports en Ile-de-France, la SNCF et la RATP lancent mardi une nouvelle campagne de communication avec des affiches, des insertions dans la presse et sur les réseaux sociaux. Cette campagne est destinée à rappeler aux voyageurs "les enjeux citoyens de la fraude" mais aussi les sanctions qui ont été durcies depuis la loi Savary-Le Roux.

Campagne 2016 contre la fraude dans les transports en Ile-de-France - Aucun(e)
Campagne 2016 contre la fraude dans les transports en Ile-de-France - STIF/SNCF/RATP

Jusqu'au 4 octobre 2016, trois messages sont proposés au public sur le thème "Fraudeurs, pour vous les règles ont changé". On lui rappelle qu'en cas de verbalisation, dans les transports, les agents peuvent désormais vous retenir jusqu'à l'arrivée de la police. Les fraudeurs récidivistes risquent jusqu'à six mois de prison et 7.500 euros d'amende et pour ceux qui auraient envie de s'enfuir lors d'un contrôle, le risque c'est d'écoper de deux mois de prison et de 7.500 euros d'amende.

Campagne 2016 de lutte contre la fraude dans les transports en Ile-de-France - Aucun(e)
Campagne 2016 de lutte contre la fraude dans les transports en Ile-de-France - STIF/SNCF/RATP

Plus de contrôles

Plus concrètement sur le terrain, la présidente de la Région, Valérie Pécresse, a demandé aux opérateurs des actions de contrôles. La RATP mènera une opération "Ensemble contre la fraude" dans les Tram. Une action du même type avait déjà eu lieu durant le premier semestre 2016. Elle avait été positive puisque la fraude avait baissée pour la première fois depuis 2012.

SNCF Transilien va mettre en place des portiques dans 14 gares qui n'en avaient pas dont celle de Paris Saint-Lazare qui est l'une des gares les plus fréquentées du réseau avec 450.000 voyageurs par jour. Des opérations "bouclage total de gare" vont être organisées aux heures de pointe, parfois toute la journée ou sur six gares de la même ligne durant deux jours. Les Tram des lignes T6 et T11 vont être équipés de portiques en 2017.

A lire aussi : La Cour des comptes épingle la lutte contre la fraude dans les transports en Ile-de-France