Transports

La gare de Paris-Bercy change de nom, mais rien ne change vraiment pour les voyageurs

Par Emmanuel Moreau, France Bleu Pays d'Auvergne lundi 12 septembre 2016 à 17:49

La façade de la gare de Bercy
La façade de la gare de Bercy © Radio France - Emmanuel Moreau

La gare de Bercy, où arrivent les Intercités Clermont - Paris et les TER Bourgogne, va désormais s'appeler gare de Paris-Bercy - Bourgogne - Pays d'Auvergne. Un nom à rallonge qui ne change pas grand chose pour les voyageurs.

Au départ, cela devait être un terminus provisoire. La SNCF annonçait fin 2010 que les Clermont - Paris n'auraient plus comme terminus la gare de Lyon mais celle de Bercy, le temps de faire des travaux dans la gare qui accueille les trains depuis l'ouverture de la ligne du Bourbonnais. Promesse tenue, les Teoz sont bien revenus gare de Lyon à l'été 2011... pour six mois. Depuis, le terminus définitif des Clermont - Paris est fixé en gare de Bercy, au grand dam de la plupart des voyageurs.

Il faut dire que cette gare n'est pas très accueillante, un bloc de béton prévu pour accueillir le trafic des trains auto couchettes, c'est à dire assez peu de voyageurs. La SNCF a bien fait quelques travaux pour tenter d'améliorer les choses, comme par exemple installer des portes coulissantes ou bien un magasin au milieu de la salle d'attente, mais cela n'a rien changé sur le fond. La FNAUT (la Fédération Nationale des Associations d'Usagers des Transports) le dit ironiquement dans un communique:

La gare de Paris-Bercy change de nom: le rail est sauvé!

La FNAUT en profite pour pointer tous les dysfonctionnements que subissent les voyageurs, retards récurrents, transferts sur route, ralentissement sur des lignes en mauvais état, suppression de lignes, en particulier en Auvergne, ou encore fiches horaires abandonnées petit à petit.

Loin du métro

La gare de Bercy reste froide et surtout n'est pas connectée au métro. Il faut sortir de la gare et faire une centaine de mètres pour trouver la première bouche de métro, accessible uniquement aux porteurs d'un Pass Navigo, c'est à dire très peu d'utilisateurs des Intercités Clermont - Paris. Les voyageurs auvergnats doivent faire 150 mètres de plus avec leur valise pour enfin descendre dans le métro et accéder à une station où ne passent que deux lignes.

Pour ne rien arranger, la gare de Bercy est devenue le terminus parisien des Ouibus, les bus Macron de la SNCF. On peut donc y prendre le train ou bien le car pour Clermont, mais cela fait des centaines des voyageurs en plus dans cette gare pas vraiment adaptée. Elle va donc porter officiellement un nouveau nom même s'il y a de fortes chances que personne ne le prononce dans son intégralité. Cela permet à la SNCF de satisfaire, pour pas cher, la demande des régions Auvergne - Rhône-Alpes et Bourgogne - Franche-Comté. D'ailleurs, Laurent Wauquiez et Marie-Guite Dufay, les présidents des deux régions, seront présents ce mardi matin pour inaugurer ce nouveau nom.

Partager sur :