Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

La grève des transports va-t-elle augmenter le risque d'accidents le soir du Nouvel An ?

-
Par , France Bleu Paris

Près de 9 Français sur 10 vont boire de l'alcool le soir du Nouvel An comme l'indique l'annuel baromètre de Prévention Routière et Assurance Prévention. En Île-de-France, davantage de personnes risquent de se tourner vers la voiture avec la grève des transports.

Près de 9 Français sur 10 comptent boire le soir du nouvel an.
Près de 9 Français sur 10 comptent boire le soir du nouvel an. © Radio France - Nathalie Doménégo

Île-de-France, France

Le Nouvel An approche et moins de la moitié des Français ont anticipé leur retour de soirée selon le baromètre des associations Prévention Routière et Assurance Prévention. Près de 9 Français sur 10 prévoient de boire de l'alcool le soir du nouvel an et 6 sur 10 admettent qu'ils videront au moins trois verres. Avec la grève dans les transports franciliens, les associations craignent une hausse des accidents.

"On imagine que les Français vont prendre davantage leur voiture et ça risque d’accroître le risque d'accidents", prévient Éric Lemaire, le vice-président de l'association Assurance Prévention. Certes, près d'un tiers des personnes sondées envisagent de rentrer de soirée en VTC mais la demande pourrait faire augmenter les prix et dissuader certains. 

Même si le nombre de morts sur les routes diminue constamment le soir de la Saint-Sylvestre (45 morts il y a 15 ans contre 17 l’année dernière), des comportements à risque persistent. 

"Environ un tiers des sondés envisagent d’attendre un peu avant de prendre la route alors qu’ils ne savent pas combien de temps il faut attendre", regrette Anne Lavaud, la déléguée générale de l'association Prévention Routière.

L’autre inquiétude des deux associations est la date du nouvel an qui tombe un mercredi.  "On est dans une période de fortes grèves, les Français sont fatigués en particulier les Parisiens. Et beaucoup vont faire la fête le 31. Beaucoup vont reprendre le travail le 2 et ce qui nous inquiète c’est aussi la journée du 1er janvier. On va avoir une circulation plus intense que d’habitude puisqu’il y a moins de trains. Et la plupart des gens vont reprendre le volant avec une dette de sommeil", constate Anne Lavaud.

Reste que le risque d’accidents reste plus faible à Paris comme le précise Anne Lavaud : "L’accidentologie reste contre-intuitive puisqu’on se dit qu’en ville c’est la jungle, il y a des voitures, des transports en commun partout et donc les gens font plus attention. À Paris, on a en moyenne 19 tués par million d’habitants alors que dans des départements ruraux comme le Cantal on peut atteindre 100 tués par million d’habitants."

Pas quoi se relâcher pour autant : les deux associations ont distribué près de 250.000 éthylotests gratuits dans une quarantaine de villes en France. Certains, nouvellement homologués, sont calibrés à 0,2 gramme d’alcool par litre de sang pour les permis probatoires. Il est possible également d’en acheter en grandes surfaces et dans les bureaux de tabac.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu