Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

La grogne sur le prix des carburants monte en Bretagne

mardi 30 octobre 2018 à 6:01 Par Thomas Biet, France Bleu Breizh Izel et France Bleu Armorique

Les appels à manifester et à bloquer des routes et des stations services le 17 novembre se multiplient sur les réseaux sociaux. Les internautes dénoncent la montée du prix des carburants et espèrent un blocage massif pour faire reculer le gouvernement.

Les internautes qui se mobilisent appellent à ne pas utiliser une seule station-service le 17 novembre prochain
Les internautes qui se mobilisent appellent à ne pas utiliser une seule station-service le 17 novembre prochain © Radio France - France Bleu Breizh Izel

Bretagne, France

La grogne contre la montée des prix des carburants monte sur Internet  Si vous êtes actif sur les réseaux sociaux, vous avez forcément un ami ou une connaissance qui vous a appelé à vous mobiliser le 17 novembre.  Un mouvement national de blocage qui est parti comme une traînée de poudre sur Internet. On ne sait pas trop qui se cache derrière. Selon les régions, ce sont des mouvements plus ou moins spontanées de citoyens, parfois récupérés par des groupuscules politiques. Le Rassemblement national de Marine Le Pen a d'ailleurs appelé à soutenir les manifestations.

Un "buzz" énorme sur les réseaux sociaux

Une des figures de proue du mouvement est Morbihanaise. Elle s'appelle Jacline Mouraud. La vidéo de colère de la Bretonne sur l'ensemble des taxes qui touchent les automobilistes a été vue plus de 4 millions de fois sur YouTube et Facebook. Le 27 octobre, elle a apporté son soutien au mouvement de blocage du 17 novembre.

Après les bonnets rouges, les gilets jaunes ?

En Bretagne les mouvements de blocage se sont multipliés. C'est même compliqué de s'y retrouver.  Les automobilistes rencontrés à la pompe ne participeront pas tous, mais ils soutiennent le mouvement dans leur écrasante majorité. Autre moyen de protester : mettre le gilet jaune, obligatoire dans votre véhicule, à l'avant de la voiture, bien visible.

Ces automobilistes bretons en ont ras-le-bol de l'augmentation à la pompe

En Ille-et-Vilaine, un appel à bloquer la rocade est partagé. Le point de rendez-vous est fixé au niveau de l’aire du Hill à Noyal-Châtillon-sur-Seiche. 

Dans le Finistère, près de 500 participants se déclarent prêts à bloquer les quais et la place de la Résistance à Quimper. A Brest, le groupe Facebook est plus confidentiel pour l'instant mais 3 000 personnes se disent intéressées. Le point de ralliement est au Super U de Plougastel-Daoulas le 17 novembre à 7h du matin. 

Vers un blocage total de Langueux 

Dans les Côtes d'Armor, près de 6 000 personnes se sont inscrites sur le groupe qui prévoit de converger devant l'aéroport de Trémuson. Trois lieux de blocage seront définis le matin du blocage. On sait déjà que Langueux devrait être complètement bloqué.  

Dans le Morbihan, des opérations escargots sont prévus aux sorties de Lorient et de Vannes. Un mouvement est également annoncé à Ploermel. Entre 2 000 et 5 000 personnes s'y sont associées. 

Il y a aussi de plus petites manifestations prévues qui regroupent pour l'instant quelques dizaines de participants potentiels. Comme à Quimperlé, Douarnenez ou Concarneau.