Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La LGV Bordeaux-Toulouse offre "une attractivité absolument incroyable" pour Montauban

-
Par , France Bleu Occitanie

Thierry Deville, le président de l'agglomération du Grand Montauban, se réjouit de l'engagement de l'État dans le projet de LGV entre Bordeaux et Toulouse. La ligne à grande vitesse desservira Montauban (Tarn-et-Garonne) grâce à une future gare qui verra le jour à Bressols.

Montauban sera à moins de trois heures de Paris en train grâce à la construction de la ligne à grande vitesse (LGV).
Montauban sera à moins de trois heures de Paris en train grâce à la construction de la ligne à grande vitesse (LGV). © Maxppp - Vincent Isore

C'est l'autre grand gagnant de la future LGV Bordeaux-Toulouse.Bientôt, Montauban sera à moins de trois heures de Paris en train grâce à la construction de la ligne à grande vitesse. Le Premier ministre a annoncé cette semaine que l'État accordait un soutien de 4,1 milliards d'euros pour ce projet attendu depuis de longues années.

"Un projet fondamental"

Pour Thierry Deville, le président de l'agglomération du Grand Montauban, l'arrivée de la LGV va métamorphoser la capitale du Tarn-et-Garonne. "C'est un projet fondamental qui va nous amener à la croisée des chemins avec Montauban à 2h50 de Paris, un peu moins d'une heure de Bordeaux, et à seulement 10 minutes de Toulouse ce qui redessine totalement les cartes en terme d'économie, en terme de densité de population" explique l'élu qui estime que "le territoire récupère ainsi une attractivité absolument incroyable"

"À s'installer entre Toulouse et Montauban, il n'y aura plus photo."

Selon Thierry Deville, la LGV va attirer des nouveaux arrivants "qui vont venir vivre chez nous, car à s'installer entre Toulouse et Montauban, il n'y aura plus photo". L'avocat, conseiller régional les Républicains, qui a succédé à Brigitte Barèges à la tête du Grand Montauban, affirme qu'il sera possible de rivaliser avec la Ville Rose

"Que recherche une personne qui veut s'installer dans une ville ? De la culture, de l'infrastructure, de la mobilité, de la vie, de l'identité, et c'est justement tout ce que Montauban sera capable d'offrir une fois la LGV achevée.

Lorsque, par exemple, Avignon (Vaucluse) a bénéficié de la ligne à grande vitesse, il y a eu une modification de son environnement. Je crois que cela sera identique à Montauban qui a une véritable histoire" conclut Thierry Deville avec enthousiasme. Le chantier de la LGV doit démarrer en 2024 pour une mise en service en 2030.

Le financement bouclé au plus tard à l'automne 2021

En ce qui concerne le financement, il sera bouclé au plus tard à l'automne 2021, selon Carole Delga, la présidente de la région Occitanie. L'État va donc apporter 4,1 milliards d'euros, soit la moitié du coût du chantier. Restent donc quatre autres milliards, financés par les collectivités locales et l'Europe, qui devrait apporter 20%.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess