Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

LGV Bordeaux-Toulouse : les grandes orientations du COI validées par la ministre

mercredi 12 septembre 2018 à 5:41 - Mis à jour le mercredi 12 septembre 2018 à 17:08 Par Aurélie Bambuck et Stéphanie Mora, France Bleu Gironde et France Bleu Occitanie

Le gouvernement a précisé mardi ses ambitions pour les infrastructures de transports. Parmi elles, la ligne Bordeaux-Toulouse reste d'actualité. Reste à savoir dans quels délais... La programmation de ces chantiers sera intégrée à la future loi d'orientation des mobilités présentée en octobre.

Photo d'illustration LGV, elle pourrait poursuivre son tracé de Bordeaux à Toulouse
Photo d'illustration LGV, elle pourrait poursuivre son tracé de Bordeaux à Toulouse © Maxppp - maxppp

Bordeaux, France

Le gouvernement a précisé mardi ses ambitions pour les infrastructures de transports, avec une augmentation de 46% des dépenses sur le quinquennat et un accent mis sur l'entretien des réseaux existants, le désenclavement des villes moyennes et les trains Intercités. La ministre Elisabeth Borne veut mieux programmer les investissements de l'Etat en matière d'infrastructures de transports.

Parmi les projets qui devront se partager l'enveloppe de 13,4 milliards d'euros pour la période 2018-2022, la ministre aurait bien coché la ligne à grande vitesse entre Bordeaux et Toulouse. Mais quand ? Le ministère des Transports pourrait suivre les préconisations du Conseil d'orientation des infrastructures rendues ce printemps proposant de se consacrer d'abord aux noeuds ferroviaires autour des grandes gares (dont Bordeaux Saint-Jean et Toulouse Matabiau) pour faciliter les transports du quotidien. Ce point a été clairement mis en avant dans la présentation faite mardi. Dans ces conditions, la LGV ne verrait pas le jour avant 2037.

Le projet sera intégré à la future loi d'orientation des mobilités qui doit être présentée en octobre. D'ici là, la ministre des Transports va rencontrer tous les présidents de région. Alain Rousset le président de Nouvelle Aquitaine sera reçu le 21 septembre, Carole Delga la présidente de la région Occitanie le sera le 25 septembre. L'occasion d'avoir des précisions sur le calendrier.