Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : LGV Limoges-Poitiers

"La LGV Limoges-Poitiers reste une option, mais la question du délai est importante" pour Michel Delebarre

Limoges, France

Le sénateur socialiste Michel Delebarre, chargé d'une mission sur l'accessibilité de Limoges et du Limousin, était l'invité de France Bleu Limousin ce jeudi matin. Il dit n'avoir aucune conclusion pré-établie, sinon qu'il faut une solution ferroviaire, que ce soit la LGV Limoges-Poitiers ou pas.

Michel Delebarre a été plusieurs fois ministre, notamment des Transports.
Michel Delebarre a été plusieurs fois ministre, notamment des Transports. © Maxppp - Marc Demeure

Il a été nommé par le Premier Ministre Manuel Valls, juste avant sa démission, la semaine dernière. Michel Delebarre, ancien ministre et sénateur PS, est chargé d'une mission sur l'accessibilité de Limoges, du Limousin et des départements limitrophes. Il était l'invité de France Bleu Limousin ce matin à 8h20 avec Jérome Edant.

Votre mission consiste-t-elle à sauver la LGV Limoges-Poitiers, après l'annulation de la déclaration d'utilité publique par le Conseil d'Etat, ou à trouver autres solutions ?

Vous allez vite en besogne ! Il faut que je regarde quelles sont les conditions d'accessibilité de l'ancienne région Limousin et des départements limitrophes. Je n'ai pas de conclusion pré-établie. L'option LGV est une des options. Ce qui est sûr, c'est que le Limousin a connu une détérioration de sa desserte ferroviaire. Je pense que la question du délai est une question importante. Si on a une solution qui peut être mise en oeuvre rapidement, il faut s'y pencher.

Vous devez rendre vos conclusions en avril. Votre travail ne risque-t-il pas de passer aux oubliettes, vu les échéances électorales de 2017 ?

Je crois que l'enjeu est tel pour l'avenir de cette région que je pense pouvoir arriver à des solutions qui fassent l'impasse sur les changements de gouvernance.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu