Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

La ligne de fret Niort-Parthenay en pleine rénovation

vendredi 22 février 2019 à 2:54 Par Noémie Guillotin, France Bleu Poitou

C'est un important chantier qui se déroule entre Niort et Parthenay : celui de la rénovation de la ligne de fret. Un enjeu important pour les deux entreprises qui l'utilisent : les carrières Kléber-Moreau et Amaltis.

Le chantier de rénovation de la ligne de fret Niort-Parthenay doit se terminer fin avril
Le chantier de rénovation de la ligne de fret Niort-Parthenay doit se terminer fin avril © Radio France - Noémie Guillotin

Niort, France

Les ouvriers s'activent sur la ligne de fret Niort-Parthenay. Depuis début janvier et jusqu'à la fin du mois d'avril se déroule la seconde phase de chantier de rénovation de cette ligne de 21 kilomètres. Un gros chantier de 8,5 millions d'euros financé pour près de la moitié par la Région Nouvelle-Aquitaine, mais aussi l'Etat, SNCF réseau et les deux entreprises qui utilisent cette ligne : les carrières Kléber-Moreau à Mazières-en-Gâtine qui transportent 350.000 tonnes de granulats à l'année et Amaltis, entreprise de Parthenay spécialisée dans les engrais qui convoie 20.000 tonnes de marchandises.

Il y avait urgence. D'ailleurs, une première phase de travaux s'était déroulée en 2018. "Il y avait un risque fort d'arrêt d'exploitation inopiné parce qu'on avait des composants de voies dans un état de fatigue très avancés qui auraient pu dans le pire des cas provoquer un déraillement de trains", fait remarquer Guillaume Tollis, directeur d'opérations chez SNCF Réseau.

Un chantier sur mesure"

"Sur certains tronçons il faut remplacer intégralement les rails, les traverses et le ballast, sur d'autres on ne remplace que certaines traverses", précise Guillaume Tollis. Un chantier "sur mesure" qui peut faire travailler jusqu'à 80 ouvriers en période de pic.

En revanche, toujours rien de concret concernant la portion entre Parthenay et Saint-Varent, fermée depuis 2015. Des études sont simplement pour l'instant menées.