Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Météo : 13 départements en vigilance rouge canicule, 47 en vigilance orange aux orages

La ligne ferroviaire Bordeaux-La Rochelle-Nantes bientôt ouverte à la concurrence

-
Par , France Bleu La Rochelle, France Bleu Gironde

L'Etat lance un appel à candidature pour l'ouverture à la concurrence de la ligne ferroviaire Bordeaux-La Rochelle-Nantes. C'est une des sept lignes classées Trains d'équilibre du territoire sur lesquelles l'Etats a la main. C'est la première à être ouverte à la concurrence avec la ligne Nantes-Lyon

Le futur exploitant de la ligne aura à sa disposition des rames presque neuves, mises en service en 2017.
Le futur exploitant de la ligne aura à sa disposition des rames presque neuves, mises en service en 2017. © Maxppp - Bruno Levesque

Qui veut exploiter la ligne ferroviaire Bordeaux-La Rochelle-Nantes ? L'Etat lance un appel à candidature pour l'ouverture de la concurrence de la ligne à partir de 2022. Les sociétés intéressées ont jusqu'au 28 février pour candidater. La ligne est la première à être mise en concurrence avec celle reliant Nantes à Lyon. Les deux font partie des Trains d'équilibre du territoire, plus connus sous le nom d'Intercités, gérés par l'Etat. 

Au moins 4 allers-retours par jour

Le futur exploitant devra assurer au moins quatre allers-retours quotidiens entre Nantes et Bordeaux pendant au minimum dix ans à partir de 2022. Mais il sera _" libre de proposer une offre plus importante en termes de fréquence ou de prolongement de la desserte "_précise l'avis publié ce mardi au bulletin européen des appels d'offres.  

Il lui est aussi demandé de proposer " un haut niveau de qualité de service, de ponctualité, d'accueil, d'information et de confort ". Pour cela, le futur exploitant bénéficiera de rames quasi-neuves, mises en service en 2017 et de voies complètement refaites. La portion entre La Rochelle et La Roche-sur-Yon, où les trains étaient jusque là obligés de circuler à 60 km/h est en effet actuellement en travaux pour au moins un an et demi.  La maintenance pourra, elle, être réalisée au technicentre SNCF de Nantes ou dans un atelier construit par le futur exploitant.  

Une situation financière compliquée

La ligne Bordeaux-La Rochelle-Nantes est largement déficitaire, à hauteur de 13,7 millions d'euros en 2018, année marquée, il est vrai, par la grève du printemps contre la réforme ferroviaire. La rénovation des voies avant le début du contrat en 2022 devrait améliorer cette situation mais l'Etat prévient, le futur exploitant devra "assumer tout ou partie du risque lié à l'exploitation ". Il percevra tout de même " une contribution financière " de la part de l'Etat et pourra percevoir des "recettes annexes ", sans plus de précision. L'exploitant devra aussi décider de la politique commerciale et tarifaire des titres de transport.

"On travaille depuis des décennies dans des conditions dégradées et là que ça va être tout beau tout neuf, on donne les clés à des nouvelles entreprises privées."

La SNCF s'est d'ores et déjà portée candidate pour conserver l'exploitation de la ligne Bordeaux-La Rochelle-Nantes, tout comme son concurrent Transdev mais Nicolas, conducteur de trains à Saintes ne se fait pas d'illusions : " le gouvernement ne s'en cache pas, il veut favoriser la venue de nouveaux opérateurs et faire de cette ligne un exemple ". Il pointe un manque de reconnaissance de la part de l'Etat envers les agents SNCF " on travaille depuis des décennies dans des conditions dégradées avec des voies où les trains doivent rouler à vitesse très réduite, on fait du rafistolage et là que ça va être tout beau tout neuf, on donne les clés à des nouvelles entreprises privées ". Il craint aussi une perte d'emplois après le passage à la concurrence.

Le nouvel exploitant de la ligne devrait être connu à l'automne 2020 après une présélection fin mars. Même chose pour la ligne reliant Nantes à Lyon. Les autres Intercités : Paris-Orléans-Limoges-Toulouse (POLT), Paris-Clermont, Bordeaux-Toulouse-Marseille et Toulouse-Hendaye, de même que les trains de nuits Paris-Briançon et Paris-Rodez/La Tour-de-Carol/Cerbère, restent quant à eux exploités par la SNCF jusqu'à nouvel ordre. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess