Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

La ligne SNCF de l'Aubrac fermée tout l'été

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Les trains ne circuleront plus entre Neussargues et Béziers à compter de ce lundi 8 juillet et jusqu'au 30 août. Une fermeture de huit semaines pour travaux.

L'Aubrac, Neussargues - Béziers, près de Saint-Flour
L'Aubrac, Neussargues - Béziers, près de Saint-Flour © Radio France - Emmanuel Moreau

Auvergne, France

C'est une des dernières voies ferrées qui traverse le Massif Central, une radiale au trafic qui s'est réduit comme peau de chagrin. La ligne Béziers - Neussargues, la ligne de l'Aubrac est en mauvais état, comme la plupart des "petites lignes", faute d'investissements suffisants pour entretenir l'infrastructure.

Il faut donc réaliser des travaux d'urgence pour maintenir les rares trains encore en circulation. L'année dernière, c'est la partie nord de la ligne, entre Saint-Chély d'Apcher et Neussargues qui avait été traitée. Cette année ce sera la section entre Millau et Séverac le Chateau. Des travaux sur les voies, pour renforcer les remblais ou bien d'entretien des tunnels sont prévus pour un total de 4 millions d'€uros.

Un avenir toujours aussi incertain

Mais ces travaux restent limités (remplacement de 1.000 traverses, de 600 mètres de rails, etc...) et ne traitent que le plus urgent. Malgré ces huit semaines de coupure estivale, ils ne permettront au mieux que d'assurer les circulations pendant quelques années. Il faudrait des travaux bien plus conséquents, et donc bien plus chers, pour assurer la pérennité de cette ligne emblématique. Pour l'heure, ni la SNCF, ni les régions Occitanie (malgré une politique volontariste en faveur du rail) et Auvergne - Rhône-Alpes, n'ont l'intention de mettre la main à la poche.

Le Comité Pluraliste de défense de la ligne a demandé à la SNCF de maintenir la circulation de l'Aubrac entre Béziers et Millau le temps des travaux, puisque la partie sud de la ligne n'est pas fermée. Malgré tout, l'Intercités sera remplacé par un bus. L'Aubrac est le dernier train à desservir la ligne de bout en bout, la seule circulation voyageur quotidienne sur la partie cantalienne de la ligne. Un train de marchandise circule également pour desservir l'usine Arcelor Mittal de Saint-Chély d'Apcher.