Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

La ligne SNCF Grenoble-Gap sera réhabilitée

-
Par , France Bleu Isère

Des travaux vont être réalisés sur la ligne Grenoble-Gap, qui était menacée de fermeture. Elle rouvrira totalement en 2022. Le comité de pilotage a validé ce mercredi le plan de réhabilitation. Un millier de voyageurs empruntent cette ligne chaque jour.

La ligne Grenoble-Gap
La ligne Grenoble-Gap © Radio France - Alain Salomon

Veynes, France

La mobilisation des usagers de la ligne Grenoble-Gap a payé. La liaison ferroviaire, menacée de fermeture en 2020 en raison de sa vétusté, va bénéficier de travaux de réhabilitation pour une réouverture totale en 2022. Le comité de pilotage interrégional "l'Etoile de Veynes" en a décidé ce mercredi à Valence. Les collectivités, l'Etat et la SNCF vont mettre 34 millions d'euros sur la table. Des travaux sont également prévus après 2023 pour pérenniser la ligne, précise la préfecture de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur. 

En faire "un modèle de développement et d'aménagement du territoire"

Quant à la Région d'Auvergne-Rhône-Alpes, elle va investir 9,8 millions d'euros. Martine Guibert, la vice-présidente en charge des transports souligne que l'enjeu est aussi d'accroître la fréquentation de la ligne alors qu'aujourd'hui un millier de voyageurs l'empruntent en moyenne quotidiennement. "On veut en faire un vrai modèle, affirme l'élue. Un vrai modèle en terme de développement, d'aménagement du territoire mais aussi je l'espère un modèle d'innovations et de nouvelles technologies au services de ces territoires où le relief fait que le train est le moyen de déplacement le plus sécurisé par rapport à la route."

Les élus de la Métropole grenobloise, qui participaient également au comité de pilotage, se sont aussi félicité de cet accord. 

"Si beaucoup de temps a de toute évidence été perdu, un temps qui ne peut malheureusement pas totalement être rattrapé, l’essentiel est que cette mobilisation, partagée avec de nombreux usagers et citoyens comme avec de nombreux Maires et Présidents d’intercommunalité, porte aujourd’hui ses fruits. Enfin !" - Christophe Ferrari, président de la Métropole de Grenoble et son vice-président Yann Mongaburu

L'exécutif de la Métropole se dit aussi convaincu "de l’importance de la préservation d’une liaison ferroviaire à travers les Alpes du sud, qui sera pour partie le support du futur « RER » métropolitain."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu