Infos

CARTE - Stationnement à Metz : 1.700 places payantes en plus

Par François Pelleray et Benjamin Bourgine, France Bleu Lorraine Nord mardi 25 octobre 2016 à 18:33

La rue de Verdun, payante, à Metz, près de Bon secours.
La rue de Verdun, payante, à Metz, près de Bon secours. © Radio France - François Pelleray

C'est LA question qui risque d'agiter le conseil municipal de jeudi à Metz : l'augmentation de 60% des zones de stationnement payant. Le 1er août 2017, il y aura 1.700 places payantes en plus des 2.800 actuelles. Le maire veut plus de "rotations" et moins de voitures "ventouses".

Ily aura 1.700 places de stationnement payantes en plus dans les rues de Metz (Pontiffroy, Paixhans, autour de Bon secours, au nord du Sablon, en bas de Queuleu, le long des Arènes, bref tout autour du centre-ville), à partir du 1er août 2017. Le nombre de places payantes va augmenter de 60 %, passer de 2.800 à 4.500. Le maire PS de Metz, Dominique Gros, veut plus de rotations, et moins de voitures ventouses. Cette décision devrait être votée ce jeudi par le conseil municipal.

En vert, les nouvelles zones payantes du centre de Metz. 1€ / heure - Radio France
En vert, les nouvelles zones payantes du centre de Metz. 1€ / heure © Radio France - Mairie de Metz

Le stationnement payant permet aux résidents de trouver de la place et aux commerçants d’avoir des places qui se libèrent régulièrement pour leurs clients" - Dominique Gros, maire de Metz

Dominique Gros veut convaincre les habitants que c’est une chance d’avoir des places payantes au pied de chez eux. « Les habitants du Sablon, par exemple, ne peuvent pas se garer au pied de chez eux ,car, justement, c’est gratuit et qu’il y a des voitures ventouses. Avec un stationnement résidentiel (avec un abonnement de résident), ils pourront le faire. Avec un abonnement en baisse à 17 euros par mois, cela deviendra intéressant d’avoir un stationnement payant et de trouver de la place, parce que s’il n’y a pas de stationnement payant, il n’y a pas de place », argumente Dominique Gros.

La municipalité est aux abois, elle ne cherche que de nouvelles recettes" - Jérémy Aldrin, conseiller municipal LR

Lutter contre les voitures ventouse, c'est un faux argument pour l'opposant au maire, le conseiller LR Jérémy Aldrin : « L'intérêt, pour la municipalité, est de trouver de nouvelles recettes pour faire face à son incurie dans sa gestion depuis 2008. Quand on a dépensé pendant tout un mandat et que l’on est face à la baisse des dotations de l’Etat, cela donne le sentiment d’une municipalité aux abois, qui doit gérer les conséquences de sa mauvaise gestion et qui fait une fois de plus payer le contribuable automobiliste ».

Il y a un blocage dans la tête dès qu’il faut payer pour se garer" - un commerçant du Sablon

Pour ce commerçant du Sablon, proche de la gare, les horodateurs sont un repoussoir à client : "C’est psychologique, les gens font un blocage dès qu’il faut payer. Ils iront plutôt dans les zones commerciales." Cette commerçante du même secteur ajoute "qu'il ne faut pas dire que les commerçants réclament des horodateurs pour éviter les voitures ventouses. Il a de la rotation dans ce secteur en zone bleue".

Un euro dans l’horodateur, qu’est-ce que c’est ?" - un restaurateur du quartier Bon secours

Mais ce restaurateur proche de Bon secours voit l’intérêt des horodateurs : "Quand des clients me disent qu’ils ne trouvent pas de places gratuites devant chez moi, je leur dit d’aller sur une place payante à 100 mètres, il y en a toujours de libres. Vous mettez un euro et c’est bon, qu’est-ce que c’est qu’un euro. Je serai même prêt à leur donner 50 centimes, si c’est pour les garder une demi-heure de plus au restaurant. Je les vois, ceux qui garent leur voiture sur une place gratuite autour de chez moi et qui vont prendre le train. Ils reviennent cinq jours plus tard et ils ont bloqué la place tout ce temps".

Ces nouvelles zones, qui deviendront payantes, coûteront un euro de l’heure. Les tarifs de 400 places déjà payantes baisseront. Les prix des abonnements résidents seront en baisse également, de 25 euros par mois à 20 euros, et même 17 euros par mois, si l’on s’engage sur un an. Sinon la nouvelle carte Bonjour Metz est disponible depuis le 1er octobre. Elle permet d'accumuler des points chez les commerçants et de régler avec son parkings.

Des amendes à 15 euros si l’on paye dans les trois jours

Le système des amendes va également changer. Aujourd’hui, le non-paiement ou le dépassement d’horaire coûte 17 euros, si l’on règle dans les 45 jours. A l’avenir, cette amende sera ramenée à 15 euros si l’on paye dans les trois jours, sinon ce sera 30 euros.

Partager sur :