Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La Métropole de Montpellier va mettre en place une plateforme de covoiturage courte distance

-
Par , France Bleu Hérault

La Métropole de Montpellier veut développer le covoiturage sur les trajets domicile/travail ou domicile/études notamment pour ceux qui vivent dans des zones mal desservies par les transports en commun. Une plateforme va être créée.

La Métropole veut développer le covoiturage sur des courtes distances
La Métropole veut développer le covoiturage sur des courtes distances © Maxppp - Pierre HECKLER

Il faut lutter contre "l'autosolisme", le fait d'être seul dans sa voiture pour se rendre au travail notamment. On a parlé covoiturage ce lundi au conseil de Métropole à Montpellier.  Comment inciter les habitants à moins prendre leur voiture, comment les aider à mieux s'organiser pour se déplacer à plusieurs dans une ville parmi les plus polluées de France ? 

La Métropole va lancer à titre expérimental une plateforme de covoiturage à l'échelle des 31 communes, une plateforme qui va mettre l'accent sur les déplacements de courte distance domicile/travail, domicile/études et même sur les déplacements occasionnels. La Métropole veut  faciliter la mise en relation des conducteurs et des passagers notamment dans les zones qui sont mal desservies par les transports en commun. Là où mettre des bus coûte trop cher faute d'usagers suffisamment nombreux. 

La plateforme devra garantir au passager de pouvoir rentrer chez lui au cas ou le covoitureur se désiste. La Métropole n'exclut pas d'y ajouter une incitation financière pour les bons élèves.

Une initiative saluée par l'opposition, le groupe "Nous sommes" regrette cependant que le budget alloué à cette expérimentation ne soit que de 75.000 euros, "insuffisant pour une plateforme ambitieuse reconnue de tous". Elle demande aussi l'aménagement d'aires de covoiturage réservées aux voitures qui transporteront plusieurs personnes et enfin que le service soit étendu aux communes de l'aire urbaine qui ne sont pas dans la métropole et qui génèrent aussi beaucoup de trafic sur la ville.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess