Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Transports

La métropole Nice-Côte d'Azur lance son chèque carburant

mercredi 2 janvier 2019 à 18:30 Par François Rauzy, France Bleu Azur

Depuis le mardi 1er janvier, les habitants de la métropole niçoise peuvent envoyer leurs dossiers pour bénéficier du "chèque carburant", une aide mensuelle de 20 euros. Attention, les conditions d'obtention sont nombreuses.

Pompe à essence (illustration).
Pompe à essence (illustration). © Catherine Grain - Radio France

Nice, France

Voté en conseil métropolitain en décembre dernier, ce "chèque carburant" est entré en vigueur ce mardi 1er janvier. Les habitants de la métropole Nice-Côte d'Azur peuvent d'ores et déjà tester leur éligibilité à cette aide de 20 euros par mois et transmettre leurs dossiers pour la toucher au service de la mobilité durable de la métropole. Mais les conditions pour l'obtenir sont nombreuses. Tout d'abord vous devez être résident d'une des 49 communes de la métropole et votre lieu de travail doit se situer à plus de 10 kilomètres de votre habitation.  Vous devez également être actif, en CDD ou en CDI, et gagner moins de deux fois le SMIC. Exit donc les retraités et les demandeurs d'emploi. Pour être éligible, il faut enfin vivre à plus de 500 mètres d'un arrêt de tramway et ne pas bénéficier d'un abonnement aux transports en commun subventionné par votre employeur.

Pour cette mesure, la métropole a prévu une enveloppe de 500.000 euros en 2019, soit l'équivalent de 2.000 bénéficiaires annuels. Selon Philippe Pradal, premier adjoint au maire de Nice en charge des Transports, cette enveloppe "a vocation à être complétée en fonction de son succès et du nombre de bénéficiaires." Pour le moment aucun dossier n'a été transmis à la métropole, mais Philippe Pradal indique que des premiers flux ont été enregistrés sur le simulateur.

L'idée du "chèque carburant" était survenue à une période où le prix de l'essence était au plus haut, une des raisons qui avait lancé le mouvement des gilets jaunes. Sur le rond-point de Saint-Isidore, la plupart ne connaissent pas la mesure. Pour Christian, qui remplit toutes les conditions d'obtention du chèque, "c'est une bonne idée sur le papier", mais il "se méfie", car il lui est déjà arrivé de devoir remplir des papiers pour des aides, notamment à la CAF, pour au final "devoir toujours fournir de nouveaux documents et ne jamais obtenir l'aide financière.

Philippe Pradal imagine, lui, de premiers versements fin janvier.