Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Le Pont-Aven, la navette de Brittany Ferries reprend du service ce mardi

Le navire de la Brittany Ferries était à l'arrêt pour travaux, suite à l'incendie qui s'est déclaré à bord, fin avril, au cours d'une traversée. Le Pont-Aven reprend la mer ce mardi 14 mai, avec trois moteurs sur quatre. Sa vitesse est réduite mais les rotations sont maintenues.

Le Pont-Aven.
Le Pont-Aven. © Maxppp - Claude Prigent / MaxPPP

Bretagne, France

"Le navire est maintenant prêt à reprendre son exploitation avec toutes les conditions de sécurité et conformément aux réglementations", détaille la Brittany Ferries dans un communiqué. Le Pont-Aven était en réparation depuis l'incendie qui s'était déclaré à bord, lundi 29 avril.

Le feu avait démarré vers 4 heures du matin, dans l'un de ses deux compartiments machine, lors d'une traversée de Plymouth (Royaume-Uni) à Santander (Espagne).  Il avait pu être éteint 40 minutes plus tard et aucune des 908 personnes à bord n'avaient été blessées.

Départs prévus à Plymouth

Le nombre de rotations entre le Royaume-Uni et l'Espagne est maintenu. Cependant, le navire prend la mer avec trois moteurs, au lieu de quatre, ce qui limite la vitesse d’exploitation à "20 nœuds au lieu de 24 nœuds".  

Des ajustements sont prévus pour pallier ce ralentissement. Les départs initialement prévus de Portsmouth se font désormais depuis Plymouth, 200 kilomètres plus à l'ouest.  La compagnie devra patienter plusieurs mois pour remplacer le quatrième moteur, hors service depuis l'incendie.

Une enquête est en cours pour connaître les causes du sinistre. Un rapport sera publié par le Bureau enquête accident maritime du gouvernement français (BEA MER) dans les prochains mois.