Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La nouvelle éco : avec des cadenas réservables, une start-up veut convaincre les Rouennais de sortir leur vélo

La jeune pousse Sharelock va tester à Rouen ses cadenas partagés et connectés. En proposant aux cyclistes de réserver une place en avance, la start-up espère faire sortir les "vélos dormants".

En proposant aux cyclistes de réserver une place en avance, la start-up espère faire sortir les "vélos dormants" (illustration).
En proposant aux cyclistes de réserver une place en avance, la start-up espère faire sortir les "vélos dormants" (illustration). © Radio France - Coralie Moreau

Pour le moment, il ne s'agit que d'une expérimentation. Au mois de novembre, des cadenas d'un nouveau genre vont être installés sur des potelets du centre-ville de Rouen (Seine-Maritime) : des cadenas "partagés et connectés" pour attacher son vélo, et pour lesquels il sera possible de réserver une place en avance, via une application.

"C'est bien de dire que le vélo se développe, mais 98 % du temps il ne bouge pas. Et souvent on ne prend pas son vélo parce que, une fois dans la journée, on ne peut pas le stationner de manière sécurisée", assure Nicolas Louvet, le co-fondateur de Sharelock, la start-up qui va installer ces cadenas à Rouen. 

"Vélos dormants"

"L'usager qui arrive avec son vélo n'a pas besoin de transporter son cadenas à lui, et s'accroche sur n'importe quel cadenas, en le réservant à l'avance", poursuit Nicolas Louvet, invité ce mardi de France Bleu Normandie

La réservation (qui n'est pas obligatoire) permet d'être sûr d'avoir une place où stationner son vélo et se fait via une application, moyennant un abonnement de dix euros par usager. Ce cadenas connecté permet de savoir aussi si on tente de voler le vélo. Et en cas de vol, la start-up promet une indemnité de 200 euros.

Avec ce système, Sharelock espère attirer les cyclistes assidus, mais surtout ceux qui ne sortent pas leur vélo : "A Rouen, il y a un tiers des habitants qui ont un vélo, sauf que ce sont souvent des vélos dormants, explique encore Nicolas Louvet. Les études montrent que cela entraînera un doublement du nombre de déplacements réalisés à vélo dans l'agglomération et un triplement des kilomètres réalisés." Les personnes intéressées peuvent s'inscrire pour tester les fameux cadenas sur le site de Sharelock.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess