Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

La passe d'armes sur les transports scolaires continue entre le Département des Deux-Sèvres et la Région

mercredi 27 mars 2019 à 19:20 Par Noémie Guillotin, France Bleu Poitou

Gilbert Favreau, président du conseil départemental des Deux-Sèvres, a peu goûté la mise au point de la Région Nouvelle-Aquitaine sur les transports scolaires. Et réagit à son tour.

Gilbert Favreau, président du conseil départemental des Deux-Sèvres répond à son tour à la région
Gilbert Favreau, président du conseil départemental des Deux-Sèvres répond à son tour à la région © Radio France - Noémie Guillotin

Deux-Sèvres, France

Accusé de "fake news", par la Région au sujet des transports scolaires, le président du conseil départemental des Deux-Sèvres Gilbert Favreau réagit. "Il n'y a pas de propos mensongers. Il n'y a qu'une vérité qui fâche", indique-t-il dans un communiqué. Gilbert Favreau estime que la réaction d'Alain Rousset, "très agressive est l'expression du malaise flagrant de l'exécutif régional à justifier la politique qu'il veut mettre en place"

Sur la tarification, "pour 2019-2020, la Région annonce un coût moyen par élève et par an de 95 €, prenant en compte une grille échelonnée par quotient familial. La méthode de calcul appliquée par la Région pour obtenir ce montant n'est pas connue. On peut s'interroger sur celle-ci alors que les familles n'ont pas encore déclaré leur quotient familial pour la rentrée 2019". 

Le président du conseil départemental des Deux-Sèvres rappelle aussi que "le Département avait mis en place un fonds d'aide sociale aux familles, qui venait en aide aux foyers qui ne pouvaient prendre en charge les frais inhérents à la scolarité, dont le coût du transport. Ce fonds était doté de 400 000 € en 2017 et l'aide attribuée pouvait s'élever jusqu'à 65 € pour un collégien. La Région aurait pu maintenir ce dispositif, mais elle ne l'a pas fait".

La règle des trois kilomètres inquiète Gilbert Favreau

Autres point de discorde, la distance minimale de prise en charge : "Le nouveau règlement de la Région prévoit que les élèves doivent être domiciliés à au moins trois kilomètres de l'établissement scolaire où ils sont inscrits. Ce seuil n'existait pas dans notre département. La Région se contente de faire valoir que la mesure ne s'appliquera qu'à l'issue d'un délai de trois ans pour travailler à l'évolution des circuits avec les intercommunalités mais elle ne dit pas qu'elle ne sera pas appliquée".