Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La préfecture de l'Hérault distribue des éthylotests pour sensibiliser au problème de l'alcool au volant

-
Par , France Bleu Hérault

Celui qui conduit c'est celui qui ne boit pas. Une pratique évidente mais qu'il faut souvent rappeler, surtout pendant les fêtes de fin d'année. C'est pour cela que la préfecture de l'Hérault a organisé des opérations de prévention avec distribution d'éthylotests dans les centres commerciaux.

Sam, le conducteur responsable qui ne boit pas était évidemment de la partie pour cette opération de prévention.
Sam, le conducteur responsable qui ne boit pas était évidemment de la partie pour cette opération de prévention. © Radio France - Marina Guibert

Hérault, France

Au centre commercial Odysseum de Montpellier, Catherine Mallet, coordinatrice pour la sécurité routière au sein de la préfecture de l'Hérault, distribue des éthylotests quelques jours avant ce réveillon du Nouvel An 2019. Bleu pour les jeunes conducteurs (moins de deux ou trois ans de permis ) et jaune pour les autres. À ses côtés, Sam le capitaine de soirée, va à la rencontre des passants en triporteur. Le but c'est surtout de faire de la pédagogie et d'expliquer les dangers de l'alcool au volant : "On a un champ visuel rétréci, les réflexes sont plus lents donc on mettra plus de temps à s'arrêter et puis avec l'alcool on se sent bien donc on va penser qu'on peut prendre le volant et avoir une conduite dangereuse, conduire trop vite ou zigzaguer."

"Il faudrait sanctionner plus"

Les bénévoles qui accompagnent Catherine Mallet arrêtent les passants. Certains viennent même spontanément demander un éthylotest en prévision du réveillon du Nouvel An. Tous sont évidemment convaincus du bien-fondé de ces opérations de prévention comme Pierre et Laurie :_"_C'est bien de faire ces campagnes surtout pour les jeunes et surtout dans un centre commercial où ils peuvent toucher beaucoup de monde." 

Même chose pour Gilles et sa femme Dominique qui regrettent quand même une chose : "Il y a la prévention et il y a la sanction, je pense qu'il faudrait sanctionner plus l'alcool au volant." Être alcoolisé en conduisant peut pourtant coûter cher : un retrait de six points sur le permis, jusqu'à 4500 euros d'amende et deux ans d'emprisonnement. 

Recommencer encore et encore

Les opérations de prévention comme celle-ci sont amenées à se répéter, à l'initiative de la préfecture mais aussi des gendarmes. C'est nécessaire selon Catherine Mallet : "Il faut répéter, recommencer encore et encore car beaucoup de gens n'ont toujours pas vraiment conscience des dangers de l'alcool au volant "

Une étude faite juste avant la fin d'année 2019 par les associations Prévention Routière et Assurance prévention vient d'ailleurs le confirmer : moins de la moitié des Français ont prévu une solution sûre pour rentrer chez eux aux premières heures de 2020.

Pas d'inquiétude pour Pierre et Laurie : tous deux ont prévu de dormir sur le lieu de leur réveillon du Nouvel An. Encore moins pour Dominique et Gilles : "Il n'y a pas de retour, ça se passe chez nous !"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu