Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

La production a débuté à la bioraffinerie de Total à La Mède

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu

Après presque un an de retard, la production de la raffinerie de biocarburants de Total à La Mède a démarré dans la nuit de lundi à mardi.

Début du blocage de la raffinerie de Total la Mède dédiée aux biocarburants par les agriculteurs.
Début du blocage de la raffinerie de Total la Mède dédiée aux biocarburants par les agriculteurs. © Maxppp -

Marseille, France

La raffinerie de biocarburants de Total à La Mède est en service. Depuis la nuit de lundi à mardi, la production a démarré après près d'un an de retard. C'est l'une des plus grandes en Europe, et la première de cette taille en France. Elle doit produire du "biodiesel" pour l'aviation. Mais les associations de défense de l'environnement sont "vent debout" : France Nature Environnement par exemple s'inquiète des "conséquences sanitaires potentielles sur les citoyens". Les agriculteurs protestent eux aussi.

250 emplois directs préservés

Pour produire ses carburants, Total La Mède utilise en majorité des huiles végétales durables : du colza, de l'huile de palme, ou encore du tournesol, mais aussi pour 30 à 40% du retraitement de déchets, comme les graisses animales ou les huiles de cuisson. Et depuis le début de la production, d'épaisses fumées noires se dégagent du site.

France Nature Environnement s'inquiète d'abord pour la santé des riverains. Réponse de Total: "les biocarburants émettent plus de 50% de dioxyde de carbone en moins que les carburants fossiles". Mais les associations de protection de l'environnement dénoncent aussi l'utilisation de l'huile de palme... pour la moitié de la production. D'une part, elle entraînerait une déforestation en Asie du Sud-Est. Greenpeace assure aussi que ces agrocarburants "utilisent des terres destinées à l'alimentation" et l'association réclame plus de transparence, plus de traçabilité.

Quant aux agriculteurs, l'argument est plus économique, ils dénoncent l'importation des matières premières. C'est autant de Colza produit en France, selon eux, qui se retrouve remplacé et donc sur le carreau. Total s'engage quand même à acheter au moins 50 000 tonnes de colza français 

Le groupe pétrolier rappelle par ailleurs avoir investi 275 millions d'euros pour assurer la conversion de sa raffinerie de pétrole brut.. et pour sauver au passage un peu plus de la moitié de ses emplois sur place, il en reste 250.. 

Si la production vient donc de démarrer, les associations contestent toujours devant la justice l'autorisation d'exploitation accordée par le préfet. L'audience est prévue en début d'année prochaine