Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

La région Grand Est veut moderniser la ligne TER Vallée de la Marne

jeudi 18 janvier 2018 à 18:24 Par Aurélie Jacquand, France Bleu Champagne-Ardenne

La région fixe à la SNCF l'objectif de 90% de régularité sur les TER Vallée de la Marne d'ici 2019. Une ligne très souvent critiquée par les usagers à cause des retards et des suppressions de trains. La SNCF va poursuivre les travaux, moderniser les trains existants et déployer des rames neuves.

Quatre rames Coradia Liner ont été mises en service sur la ligne TER Vallée de la Marne
Quatre rames Coradia Liner ont été mises en service sur la ligne TER Vallée de la Marne © Radio France - Aurélie Jacquand

"C'est une liaison stratégique et structurante du territoire". Voilà comment David Valence, vice-président de la région grand Est en charge des transports, évoque la ligne TER Vallée de la Marne (La ligne qui relie Paris à St Dizier en passant par Dormans, Epernay, Châlons-en-Champagne et Vitry-le-François).

C'est aussi ainsi qu'il justifie le fait qu'il faille moderniser cette ligne et la rendre plus performante : "Aujourd'hui en terme de régularité des trains, c'est la pire ligne du Grand Est, même si il y a du mieux". Alors la région a décidé de fixer un objectif clair à la SNCF : atteindre 90% de régularité d'ici 2019-2020.

Des rames neuves, des travaux sur la ligne et moderniser les trains existants

L'une des étapes pour atteindre cet objectif de 90% de régularité, c'est la mise en service de nouvelles rames, plus confortables et moins bruyantes pour les passagers, mais surtout plus fiables pour la SNCF. Quatre Coradia Liner roulent donc désormais sur cette ligne et deux rames supplémentaires seront en circulation fin 2018. Seulement voilà, ces nouveaux trains ne rouleront pas aux heures de pointe : "Parce qu'ils sont trop petits", explique David Valence, "Donc nous allons aussi _moderniser les anciens trains Corail_".

Et puis les usagers devront encore cette année faire preuve de patience parce que 2018 sera à nouveau riche en travaux, entraînant des suppressions de trains, parfois remplacés par des bus. La ville marnaise de Vitry-le-François devra par exemple composer avec quatre allers-retours en moins. La majorité municipale avait lancé une pétition début janvier pour s'en plaindre, David Valence, le vice-président de la région grand Est en charge des transports, répond : _"_C'est provisoire et nous investirons dans la gare de Vitry-le-François pour en faire une gare multimodale".

La région met la pression sur la SNCF pour que les TER Vallée de la Marne soient plus performants

La SNCF s'excuse et rembourse ses abonnés, en partie ou totalement

Ces dernières semaines, les usagers des TER Vallée de la Marne ont régulièrement fait part de leur mécontentement face aux retards et aux suppressions de trains. La SNCF admet qu'elle a dû faire face aux travaux, aux tempêtes qui ont entraîné des dégâts et à la grève reconductible qui dure. "On tient à présenter nos excuses", dit Olivier David, directeur industriel TER Grand Est, qui ajoute que les abonnés seront remboursés. "Nous rembourserons _100% de l'abonnement à ceux qui ont voyagé au moins trois mois entre le 1er septembre et  le 31 décembre_. Ensuite, 70% pour ceux qui ont voyagé deux mois et 30% pour ceux qui n'ont voyagé qu'un mois sur cette période".

A noter qu'une grève reconductible est toujours en cours en Champagne-Ardenne et peut perturber le trafic par endroit. Les syndicats s'opposent à la suppression de postes de contrôleurs dans les trains. La SNCF indique que des discussions sont en cours pour tenter de sortir du conflit.