Transports

La région ne souhaite pas remplacer la CCI au capital de l'aéroport de Poitiers-Biard

Par Margot Delpierre, France Bleu Poitou jeudi 5 octobre 2017 à 5:00

Le président de la CCI de la Vienne, Claude Lafond.
Le président de la CCI de la Vienne, Claude Lafond. © Radio France - Fanny Bouvard

Quel avenir pour l'aéroport de Poitiers-Biard ? Un tiers de son financement est remis en question : ce sont les 750.000 euros apportés par la CCI de la Vienne. Elle fait face à une nouvelle baisse de dotations de la part de l'Etat.

La CCI, le département et Grands Poitiers espéraient que la grande région s'engage pour combler le potentiel trou de 750.000 euros. En effet, la chambre de commerce, mise en difficulté par une nouvelle baisse des dotations de l'Etat, souhaite se désengager du capital de l'aéroport, au moins partiellement.

Mais de son côté, la Nouvelle-Aquitaine ne sortira pas son carnet de chèques. Mathieu Bergé, conseiller régional délégué aux aéroports, estime qu'on ne peut pas reprocher à la région de ne pas s'engager plus : "jusqu'à maintenant, il n'y avait eu aucun engagement régional en faveur de la politique aéroportuaire en Poitou-Charentes".

"On va faire tout ce qu'il faut pour la convaincre qu'il faut qu'elle vienne aider l'aéroport de Poitiers", assure le président de la CCI de la Vienne Claude Lafond.."Il est hors de question que cet aéroport ferme ses portes. Il faut retrouver une répartition économique entre les sponsors".

La vocation touristique de l'aéroport de Poitiers débattue

Si le Futuroscope, premier site touristique de Nouvelle Aquitaine avec 2 millions de visiteurs par an, ramène de nombreux curieux, cela semble insuffisant pour qualifier l'aéroport de Poitiers-Biard d'aéroport à vocation touristique.

"C'est quand même du grand n'importe quoi. Nous nous battons pour développer cet outil d'attractivité indispensable à la Vienne, et la région nous abandonne. Ça montre, je le crains, le désintérêt pour le département de la Vienne", estime Pascale Moreau, vice présidente du département en charge de l'aéroport.

Faux, répond le conseil régional, qui reconnaît l'attrait touristique du territoire. Cependant, "si on compare aux autres aéroports à vocation touristique de la Nouvelle-Aquitaine, comme Bergerac et La Rochelle, nous avons des trafics à hauteur de 250.000 à 300.000 passagers par an. La ligne unique Londres-Poitiers représente autour de 80.000 passagers. Donc on ne peut pas vraiment qualifier l'aéroport de Poitiers d'aéroport à vocation touristique."

Poitiers-Lyon : une ligne essentielle pour les chefs d'entreprise

En revanche, dans sa stratégie aéroportuaire, qui évalue les besoins des onze aéroports de son territoire, la région a considéré que le besoin essentiel de Poitiers-Biard était de continuer à assurer la liaison Poitiers-Lyon, parce qu'elle participe au désenclavement du territoire.

C'était une demande des élus du territoire et de la population. Nous proposons de continuer à financer cette fameuse ligne d'obligation de service public vers Lyon, qui nous semble à l'heure actuelle l'élément stratégique sur l'aéroport de Poitiers. Nous estimons que l'intervention légitime de la région porte essentiellement sur la continuité du financement de cette ligne OSP en direction de Lyon." - Mathieu Bergé, conseiller régional délégué aux aéroports