Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

TER entre l'Yonne et Paris : la région promet une nouvelle offre en 2024

-
Par , France Bleu Auxerre

A partir de 2024, il devrait y avoir du changement sur les lignes TER entre l'Yonne et Paris. 12.600 voyageurs empruntent quotidiennement ces trains. Ils se plaignent souvent des retards et du manque de places aux heures de pointe. Tout cela devrait changer promet la région Bourgogne-Franche-Comté.

L'organisation des lignes reste à définir et avec elle la nouvelle politique tarifaire. Elles doivent faire l'objet de nouvelles négociations avec l'Ile-de-France
L'organisation des lignes reste à définir et avec elle la nouvelle politique tarifaire. Elles doivent faire l'objet de nouvelles négociations avec l'Ile-de-France © Radio France - Bénédicte Dupont

L'espoir d'arriver plus souvent à l'heure avec le TER ou de ne plus voyager debout en période de pointe est relancé par la région. La Bourgogne-Franche-Comté a signé au début du mois un protocole d'accord avec l'Île-de-France. Il prévoit une augmentation de la fréquence des trains et le renouvellement des rames sur les lignes entre l'Yonne et Paris. Voici ce qui pourrait changer.

Des trains nombreux et plus accessibles

L'engagement de la région Bourgogne-Franche-Comté, c'est qu'à partir de 2024, il y aura plus de trains entre l'Yonne et l'Île-de-France, des trains neufs donc plus ponctuels, des trains plus grands aux heures de pointe et tous accessibles aux personnes à mobilité réduite, ce qui n'est pas le cas actuellement. La politique tarifaire sera également modifiée à partir de 2024.  

Terminus Montereau pour les omnibus

Avec ce pré-accord, notre région va aussi économiser 200 millions d'euros par an, des investissements désormais pris en charge par l'Île-de-France. En conséquence, les TER omnibus qui s'arrêtent à Pont sur Yonne, Champigny et Villeneuve-la-Guyard auront pour terminus, Montereau, où il faudra changer de train pour aller à Paris. Le conseil régional assure que le temps de trajet ne sera pas plus long. Cet accord est le résultat de trois ans de négociations qui aboutissent sur la promesse d'un avenir meilleur à quelques semaines des élections. Chaque jour, 12.600 voyageurs prennent le TER sur les lignes en l'Yonne et l'Ile de France. Moins d'un millier seront concernés par la correspondance imposée en gare de Montereau. Les usagers des gares du nord de l'Yonne bénéficieront aussi d'une baisse des tarifs.

Le protocole d'accord conclut entre les deux régions n'est qu'un point de départ. Reste maintenant à réorganiser la circulation des trains, en tenant compte des deux lignes qui partent de Laroche-Migennes en direction de Paris, gare de Bercy et gare de Lyon. De cette nouvelle organisation, qui doit être négociée avec la région Île-de-France, découlera une aussi une nouvelle politique tarifaire globale pour les usagers du TER dans l'Yonne.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess