Transports

La Région propose trois millions d'euros pour la RD 500 et donne six mois aux élus pour les utiliser

Par Angy Louatah, France Bleu Saint-Étienne Loire lundi 30 janvier 2017 à 14:21

Laurent Wauquiez, le président de la région Auvergne Rhône-Alpes, pointant du doigt la RD 500.
Laurent Wauquiez, le président de la région Auvergne Rhône-Alpes, pointant du doigt la RD 500. © Radio France - Angy Louatah

La RD 500 est un axe régulièrement engorgé. Plusieurs solutions sont envisagées pour régler le problème. Le financement de la région pourrait aider, à condition d'agir sous six mois. C'est la proposition faite par Laurent Wauquiez aux élus en charge du dossier.

Il y aura donc trois millions d'euros mis sur la table par la Région Auvergne-Rhône-Alpes pour trouver une solution au problème de la RD 500. La route est régulièrement engorgée, le trafic n'est pas fluide, voire dangereux. C'est un dossier qui est discuté depuis une dizaine d'année dans les conseils départementaux de la Loire, de la Haute-Loire et dans les mairies de Firminy, du Chambon-Feugerolles ou de Saint-Just-Malmont.

C'est principalement du coté de la Loire, quand les Altiligériens arrivent vers Firminy et le Chambon-Feugerolles que cela coince sur cette route. Les 12 000 véhicules et le millier de poids lourds qui l'empruntent sont par exemple confrontés à la traversée du boulevard Fayol et de son établissement scolaire. Deux solutions sont évoquées : la déviation ou le partage de circulation. Dans les deux cas il faut des aménagements pour permettre aux véhicules d'entrer sur la RN 88.

C'est à Saint-Just-Malmont que Laurent Wauquiez a décidé de faire l'annonce de son offre. La Région souhaite mettre trois millions d'euros sur la table, c'est à peu près ce qu'il faut, sauf que cet argent ne sera disponible que pour quelques mois seulement.

De l'argent périssable

L'argument de Laurent Wauquiez, c'est qu'avec cet argent, les conseils départementaux et les élus locaux n'auront plus à avoir recours à "l'alibi financier".

"Je leur laisse six mois pour se réunir, décider et me faire une proposition. Ensuite, on fera des travaux sur la base de cette proposition sur la Haute-Loire et sur la Loire avec un-cofinancement très important de la Région."

— Laurent Wauquiez, président LR du conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes

C'est donc une sorte d'ultimatum. Si dans six mois, les différents acteurs du dossier n'ont pas trouvé de solution, ils n'auront plus accès aux 3 millions du Conseil régional. Mais comment un dossier qui est discuté depuis une dizaine d'années pourrait se décanter en quelques mois ? Frédéric Girodet, le maire de Saint-Just Malmont, l'un des premiers concernés est lui aussi assez perplexe, même s'il veut bien tenter la méthode Laurent Wauquiez.

"C'est de l'argent non-durable. C'est la méthode bélier. On a tout essayé, pourquoi pas celle-ci..."